• LALANDE DE POMEROL
  • Annonceur 03
  • Annonceur 14
  • Annonceur 20
  • Annonceur 19
  • Annonceur 18
  • Annonceur 17
  • Annonceur 16
  • Annonceur 21
  • Annonceur 12
  • Annonceur 10
  • Annonceur 09
  • Annonceur 06
  • Annonceur 04
  • Annonceur 02
  • Annonceur 01
  • Entête 11
  • Entête 12
  • Entête 10
  • Entête 09
  • Entête 08
  • Entête 07
  • Entête 06
  • Entête 05
  • Entête 04
  • Entête 03
  • Entête 02
  • Entête 01
  • Les délires & les rêves 24
  • Les délires & les rêves 23
  • Les délires & les rêves 22
  • Les délires & les rêves 21
  • Les délires & les rêves 20
  • Les délires & les rêves 19
  • Les délires & les rêves 18
  • Les délires & les rêves 17
  • Les délires & les rêves 16
  • Les délires & les rêves 15
  • Les délires & les rêves 14
  • Les délires & les rêves 13
  • Les délires & les rêves 12
  • Les délires & les rêves 11
  • Les délires & les rêves 10
  • Les délires & les rêves 09
  • Les délires & les rêves 08
  • Les délires & les rêves 07
  • Les délires & les rêves 06
  • Les délires & les rêves 05
  • Les délires & les rêves 04
  • Les délires & les rêves 03
  • Les délires & les rêves 02
  • Les délires & les rêves 01
  • Entete12
  • Entete11
  • Entete09
  • Entete08
  • Entete07
  • Entete06
  • Entete05
  • Entete04
  • Entete03
  • Entete02
  • Entete01

Catégorie : Voyages

La balade gourmande

LA BALADE GOURMANDE

   22 CAMPING CARS pour 42 PARTICIPANTS du 25 AOUT au 15 SEPTEMBRE 2017

Vendredi 25 Aout.

Voilà nous sommes tous bien arrivés au camping avec sa plage au bord du lac de VASSIVIERE, en pays limousin. Christian GAGNAIRE et Michèle BANOS sont nos managers et à midi ils font tinter la cloche pour que, tous ensemble, réunis en arc de cercle, nous prenions un délicieux repas d’accueil. Les présentations se font avec un cadeau pour chaque équipage. Après le repas un peu de détente, certains attaquent la sieste d’autres la pétanque et pour les plus courageux une promenade au bord du lac. En soirée il nous est proposé une mini croisière sur ce grand lac artificiel. Au retour, un apéritif en terrasse avant le repas du soir copieux, trop copieux, mais très bien apprécié.

Samedi 26 Aout.

Route vers AUBUSSON où nous avons-rendez vous pour la visite du musée international de la tapisserie, un musée très richement doté. A proximité, on peut visiter la ville avant de rejoindre le camping municipal. C’est un endroit verdoyant au bord de la rivière la Creuse avec un peu de fraîcheur pour combattre la canicule que nous subissons.

Dimanche 26 Aout.

Chacun profite du temps libre pour effectuer les nécessaires fonctions de maintenance de son camping car. L’après midi route vers SARAN en passant par FELLETIN, LA COURTINE, des villes et villages où la vie semble arrêtée, les maisons désormais en vente, les commerces fermés, l’exode des populations vers la ville étant inexorable. Pourtant les routes sont belles, peu fréquentées, et les forêts qui les bordent sont magnifiques.

Nous quittons le département de la CREUSE pour la CORREZE, traversons USSEL puis EGLETONS en y faisant une courte visite. Notre étape est le village de SARAN, cher à monsieur Jacques CHIRAC notre ancien Président de la République. Ici le très beau musée qui porte son nom et qui mérite vraiment le détour, rassemble une multitude de cadeaux reçus pour la FRANCE lors de ses voyages. De plus les collections ont été enrichies par des donateurs plus ou moins anonymes. La  journée se termine au restaurant, proche du musée pour savourer la tête de veau sauce  gribiche, le plat préféré de monsieur CHIRAC.

Lundi 27 Aout.

Une petite étape vers BORT LES ORGUES. A voir le barrage EDF sur la DORDOGNE et les ORGUES, ces falaises verticales qui surplombent la ville. Le camping situé au bord du lac de retenue est très confortable avec sa piscine très appréciée car c’est toujours la canicule.

Mardi 28 Aout.

Encore une petite étape vers le LAC DE CHAMBON. En quittant le camping, le joli château de VALS mérite une halte, puis la route nous  amène à la station thermale et commerçante de LA BOURBOULE pour quelques achats.

Plus loin LE MONT DORE et le PUY DE SANCY à 1886 mètres. On accède à ce point culminant de l’AUVERGNE par un téléphérique et à son arrivée une montée reste à faire à pied pour contempler sur 360 degrés le panorama des volcans du MASSIF CENTRAL. L’hiver cette région est  surtout le paradis des skieurs. Ce soir encore un camping agréable avec toujours la canicule alors la piscine ou la plage du lac CHAMBON sont  des endroits très recherchés. Au bord du lac le restaurant du soir propose un super repas. Une grande assiette de charcuterie auvergnate, un beau jarret de porc aux lentilles et un moelleux au chocolat avec des poires entouré d’une crème anglaise et de plus nous avons mis beaucoup d’ambiance.

Cette nouvelle journée est libre alors chacun choisit ses activités. Pour certains c’est jour de marché à MUROL, d’autres optant pour une promenade a pied ou plus loin en camping car. En soirée briefing apéritif et franche rigolade avant une nuit très pluvieuse.

Le réveil est arrosé, finie la canicule et avec le retour de la pluie la fraîcheur s’installe. Il nous reste à visiter SAINT NECTAIRE un petit bourg avec  une très belle église romane, l’une des plus belles d’Auvergne. Pour le midi c’est dans une ferme auberge chez ALPHONSE que nous dégustons les excellents produits auvergnats. C’est notre dernière soirée au bord du lac CHAMBON .

Vendredi 1 Septembre.

Départ vers RIOM ES MONTAGNE avec un arrêt au lac PAVIN l’ancien cratère d’un volcan. Nous passons par le village de BESSE avant  l’ascension à SUPER BESSE station de sports d’hiver entre 1300 et 1800 mètres. L’attraction du jour : une tyrolienne ; un câble d’environ 1600 mètres sur lequel dans un harnais on glisse au dessus de la station. Très impressionnant mais néanmoins deux de notre groupe l’ont essayé.

Samedi 2 Septembre.

Après la nuit sur l’aire de repos de RIOM ES MONTAGNE, rendez-vous au syndicat d’initiatives pour une projection suivie des commentaires d’un jeune passionné de sa région. Ensuite visite chez AVEZE l’apéritif à la gentiane, une spécialité régionale avec film, explications, dégustation et  achats éventuels. A midi, repas au bistrot du foirail avant la balade dans le train touristique du pays des gentianes. Le briefing du soir se fait de nouveau dans ce bistrot avec le vin chaud.

Dimanche 3 Septembre.

Le foirail s’anime avec l’arrivée des plus beaux spécimens de bovins de la race salers car c’est jour de concours. Ensuite route vers le PUY MARIE à 1783 mètres avec sous le soleil une vue panoramique. Un peu plus loin SALERS un des plus beaux villages de FRANCE et nous nous y attarderons. Après ces routes de montagne et leurs nombreux virages, on contourne AURILLAC pour rejoindre ENTRAYGUES. C’est un joli village au fond des vallées du LOT et de la TRUYERE qui se rejoignent a cet endroit précis. La soirée au restaurant nous fait apprécier un plat local l‘aligot, une purée de pommes de terre mélangée avec la tomme fraiche.

Lundi 4 Septembre.

C’est le jour de la rentrée des classes mais pour nous visite de CONQUES, étape majeure pour les pèlerins vers SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE, encore un endroit qu’il ne fallait pas rater. Il faut ensuite rejoindre SEVERAC LE CHATEAU en passant par d’autres villages intéressant tel ESTAING et ESPALION. Ayant le choix des visites, certains de notre groupe choisiront les gorges du TARN une autre merveille de  cette région.

Mardi 5 Septembre.

On continue notre périple vers MILLAU soit par le viaduc – un chef d’œuvre d’architecture – soit par l’ancienne route, pour visiter les caves de ROQUEFORT. A midi le repas est axé sur ce fromage de renommée mondiale. Pour ce soir le camp est à ALBI et la route est agréable par les crêtes de l’AUBRAC bien ensoleillées.

Nous sommes donc à ALBI une ville incontournable avec sa cathédrale de brique rouge comme la terre de la région, ses vieilles maisons, ses  ruelles à découvrir et le musée TOULOUSE LAUTREC a proximité de la rivière du TARN qui traverse cette jolie ville. Le cassoulet du midi est aussi à signaler pour compléter le catalogue de nos réjouissances gastronomiques.

Jeudi 7 Septembre.

Direction MONESTIER visite d’une ferme pédagogique, sorte d’arche de Noé qui recueille les animaux en difficulté. Au menu ce midi, le cochon à  la broche, qui tourne dans la cheminée devant nos papilles, un régal de plus. L’après midi, la visite du village médiéval se termine en découvrant  un splendide retable du 15eme siècle.

Vendredi 8 Septembre.

Des viennoiseries nous attendent pour le petit déjeuner, délicate attention de Christian et Michèle. La matinée étant libre on sort les boules et les quilles nordiques avant de partir rejoindre CORDES sur CIEL un village perché, élu plus beau village de France en 2014. Pour finir la journée  Christian et Michèle offrent un apéritif surprise « eau plate et vichy saint yorre. »

Samedi 9 Septembre.

Il pleut et nous partons pour VILLEFRANCHE DE ROUERGUE. Sur cette route un joli village NAJAC avec son église et son château du 13ème  siècle. La grande place est entourée de maisons anciennes, certaines sur pilotis formant une ligne d’arcades. Arrivés à VILLEFRANCHE nous découvrons un imposant clocher qui domine la ville et ses ruelles piétonnes. Le soir repas auvergnat fait par un excellent traiteur, dans le camping sous un chapiteau, encore une soirée particulièrement animée.

Dimanche 10 Septembre.

Liaison vers ARCAMBAL, un village proche de CAHORS ou nous pourrons tous stationner. Les bourgs que nous traversons ont tous leur marché du dimanche matin avec beaucoup d’animation et aussi quelques embouteillages. Pour notre groupe cet après midi concours de boules et là aussi, beaucoup d’animations car ce soir il y aura les résultats avec la remise des  prix.

Lundi 11 Septembre.

Nous resterons stationnés à ARCAMBAL pour  la journée. C’est un car qui nous emmène à CAHORS, où nous attend un bateau, au pied du pont  VALENTRE pour une croisière de 5 heures sur le LOT avec un repas de poisson à bord. Nous passerons par 10 écluses avec des points de vue étonnant jusqu’à ST CIRQ APOPIE un village élu en 2012. Nous quittons le bateau pour la visite à pied, de ce joli village avant le retour en car.

Aujourd‘hui chacun à le choix pour ses visites. Personnellement je vais au gouffre de PADIRAC, une cavité naturelle de 35 mètres et sa rivière souterraine où l’on circule en bateau dans un dédale de cavernes. Pour l’après midi on se retrouve tous à ROCAMADOUR dans les ruelles  commerçantes et le soir dans un restaurant panoramique avec vue sur ce village haut perché qui s’illumine à la nuit tombante.

Mercredi 13 Septembre.

Route de liaison vers le nouveau musée de la préhistoire LASCAUX IV. Nos très lointains ancêtres nous ayant laissé un peu de leur vie par leurs peintures, ce nouveau musée nous ramène plus de 18 000 ans en arrière. En soirée on reprend un peu la route pour loger à BEYNAC au pied d’un  château qui surplombe la rivière de la DORDOGNE .

Jeudi 14 Septembre.

Il pleut, mais pour faire les 60 kms qui nous séparent de BERGERAC, ce n’est pas grave surtout qu’a l’arrivée le soleil est de retour. Une fois posés nous allons au MUSIC HALL pour le repas du midi, (salade de gésiers, foie gras, cuisse de canard confit), suivi d’un spectacle digne des plus grands cabarets. Chanteurs, danseuses et les acrobates tout y est pour notre plus grande Joie. Nous avons même eut le plaisir de monter sur scène, pour la photo de groupe.

Au retour nous faisons un clin d’œil a Cyrano dont la statue légendaire de BERGERAC trône a proximité de la DORDOGNE.

Vendredi 15 Septembre.

C’est le dernier jour de notre périple alors on en profite pour encore découvrir de beaux  villages. ISSIGEAC un village médiéval , MONPAZIER   une belle bastide, le château de BIRON, etc. Pour clôturer cette balade d’environ 1500 kms, un diner à MONBAZILLAC avec les vins sélectionnés par la cave des AVINTURIERS. Quelques discours et des remerciements avant l’entrecôte de 350 gr. Beaucoup d’entre nous n’oublient pas de commander l’excellent vin de ce producteur les soutes n’étant pas trop pleines. Vient alors le moment des aux revoir.

Nous avons parcouru les départements de la CREUSE, du LOT, de l’AVEYRON, du  CANTAL, du PUY DE DOME, de la DORDOGNE, de la CORREZE, et du LOT ET GARONNE.

Entre autres nous avons dégusté l’aligot, du jarret de porc, le roquefort, la tête de veau, un cassoulet, la soupe paysanne, du cochon grillé, les farçous, le cabécou au miel, du foie gras, des cuisses et magrets de canard, sans oublier les charcuteries auvergnates et bien sur apéritif, vins et café.

Il n’était donc pas besoin de se souhaiter bon appétit avec toutes ces victuailles que nous avons eu plaisir de déguster. Mieux valait se souhaiter bonne digestion, voire bonne nuit. Mais pas de problèmes tout cela se faisait avec modération, par des retraités responsables, sachant bien vivre et s’amuser.

Merci à tous d’avoir assuré le succès de ce voyage et un grand merci à Christian et Michèle qui ont beaucoup donné d’eux-mêmes, pour mener joyeusement un groupe si important.

Michel et Nelly BOISTEAUX



Fête des bergers dans les Pyrénées

Fête des bergers dans les Pyrénées du 12 au 19 septembre 2018

Mercredi 12 septembre, Rendez-vous au camping d’Aramits à partir de 14 heures. Nous passons l’après midi en retrouvailles ou à faire connaissance et le soir nous sommes invités à un apéritif d’ accueil.

Ce petit village de la vallée de Baretous organise depuis une trentaine d’années la fête des bergers, grâce a une équipe de bénévoles dévoués et efficaces, menée par le truculent Joseph, personnage local incontournable, homme a tout faire d’Aramits, tant pour l’organisation que pour l’animation.

Jeudi 13 septembre : Retour des troupeaux de l’estive, le soir souper du berger et échange du l’évolution du pastoralisme.

Vendredi 14 septembre : Découverte du Barétous, randonnée exposition du matériel d’antan, promenade guidée à la Pierre St Martin, le soir à 21 heures super loto.

Samedi 15 septembre : Qualification pour le concours de chien de berger au stade,12 heures repas sous chapiteau, animations tout l’après midi, 19 heures repas spectacle. Rencontres vocales pyrénéennes (concours de chants traditionnels).

Dimanche 16 septembre : Le matin messe en pleine air au stade. Ensuite défilé dans les rues avec les vaches, les brebis et leurs bergers, les danseurs en costumes traditionnels et découverte de tracteurs et matériels agricoles d’autrefois. Apéritif.

L’après midi concours de chiens de bergers, remise des prix.

Lundi 17 septembre : Visite guidée de la Grotte de la Verna et le soir St Jean pied de Port.

Mardi 18 septembre : Journée libre sur St Jean, possibilité d’aller en Espagne faire quelques achats.

Mercredi 19 septembre : Visite de la Rhune par le train touristique et le soir restaurant de fin de voyage.

Le prix de ce voyage vous sera donné à l’AG.

 

Tous renseignements auprès de Rachelle & Pierre BULTEAU
Tél : 02 51 98 76 97 & 06 03 67 91 58
Mail : pierrebulteau2@gmail.com



Voyage en Corse, Perle de la Méditerranée du 4 mai au 20 mai 2018


Souvenir de CORSE Mai 2018

 

Mardi 1 er mai : C’est sur le Port de Nice que nous avons rendez-vous afin d’embarquer sur

le Ferry en direction de Bastia. Nous sommes un groupe de 15 équipages de tout horizon.
Arrivée à 20h30 au Port de Bastia avec un léger retard de 30 Mn lié aux conditions
météorologique, nous arrivons au camping Les Sables Rouges à 21h00 sous la pluie.

Mercredi 2 mai : C’est sous la pluie que nous commençons notre itinéraire par petits groupes
en direction du Cap Corse jusqu’à St Florent, en passant par Erbalunga, Macinaggio, le petit
Port de Centuri et ses maisons de couleur pastel, et Nonza, une succession de villages, tous
plus authentiques les uns que les autres.

Vers 17h00, nous nous retrouvons tous au Camping le Kalliste, satisfaits de cette première

journée, en soirée, Claude comme chaque soir nous fait le briefing du lendemain, et avec
Jeannine son épouse nous ont organisé un pot de bienvenue.

Jeudi 3 mai : C’est une journée libre qui nous permet de visiter Saint Florent et les environs (St
Mikel de Murato, le vieux bourg de Nebbio, la curieuse église d’Oletta etc). Certains membres
ont même loué une voiture pour plus de facilité, car il est vrai que ces petits villages ne sont
pas toujours faciles d’accès avec nos véhicules…
A noter la visite de l’Eglise de Saint Michel de Murato, cette Eglise de style Pisan en Corse est
classée monument historique depuis 1875, elle a été édifiée en 1140, reconnaissable par
l’alternance de pierre de couleur verte et blanche, faite de chloritite verte (mélange de fer et
de magnésium.) Vraiment une vision peu ordinaire.
En soirée briefing, où nous en profitons pour fêter l’anniversaire de Pierre NEAU, à cette
occasion un petit cadeau lui a été offert. Comme chaque soirs, l’ambiance est conviviale,
animée par des histoires et des chansons racontées par Bernadette, Norbert, Jacques, M-
Thérèse, Roger, J-Pierre, Eric etc… Soirée qui se termine par des rires.

Vendredi 4 mai : Pour quelques-uns, départ dès 7h45, temps nuageux, nous prenons la
direction de l’Ile Rousse en passant par le désert des Agriates, bordé au sud par un immense
massif rocheux, très coloré et par la Méditerranée. Petite pause sur le Port de l’Ile Rousse,
avant de rejoindre le petit village de Saint Antonino situé sur un piton rocheux (nid d’Aigle de
la Balagne), petites ruelles et superbe point de vue (un des plus jolis villages de Corse.)
Après cette visite, nous redescendons vers Calvi pour s’installer au Camping Bella Vista, il fait
beau, température 20°

Samedi 5 mai : Temps ensoleillé, dès le matin, à 9h30 Carole notre guide nous attend pour
nous faire visiter la vieille ville de Calvi, et bien sûr la Citadelle, un des Sites les plus visité de
Corse, ce circuit se termine vers 12h00. L’après-midi est libre, pour certain c’est la pétanque,
pour d’autre les nombreuses petites ruelles….En soirée Claude nous a programmé un repas
dans une Pizzéria, et a offert une rose à toute les femmes, délicate attention très appréciée
de toutes.

Dimanche 06 mai : journée libre, pour certains, visite autour de Calvi Calenzana, St Restitude,
le Col de Calvi, Lumio, Le départ du GR20 etc.
Lundi 07 mai : Direction Porto (environ 80 Kms). Nous prenons une route très pittoresque et
très sinueuse, en particulier sur les hauts de Porto, très beaux paysages, rencontre avec un
troupeau de Chèvres, et c’est l’arrivée au camping municipal ou chacun va profiter du soleil
pour s’installer, et déjeuner.
L’après-midi visite de Porto avec son très joli Port, ou chacun va en profiter pour faire des
courses. En soirée, traditionnel apéro, toujours dans la bonne humeur.

Mardi 08 mai : A pied, à proximité du camping, nous nous dirigeons vers le Port pour une
sortie en mer, la réserve de Scandola. Nous embarquons à 9h15 pour une croisière de 3h, la
mer est très calme, les paysages sont grandioses ! Le site est classé d’intérêt mondial par
l’UNESCO ! Nous faisons une petite escale à Girolata, le temps de prendre un café. Nous
prenons la route du retour où nous attend un repas au restaurant le Cyrné situé sur le Port.
Paëlla pour tous, et visite de Porto.

Mercredi 09 mai : Matinée libre, chacun en profite pour faire des achats. L’après-midi rendez-
vous est donné à 16h, nous profiterons d’un éclairage favorable pour découvrir les superbes
Calanches de Piana, ses Grottes, ses couleurs de roches de granit rouge déchiquetées,
paysage grandiose, où chacun y va de son imagination pour découvrir une tête de Tortue, un
Éléphant, la carte de la Sardaigne…
A noter la présence d’un nid d’Aigles dans ce site protégé, c’est la période de nidification, et
nous pouvons les voir évoluer dans leur milieu naturel.
Deux heures de visite à bord de ce bateau Hybride, et retour sur le Port de Porto, où nous
allons profiter des rayons du soleil pour prendre une photo de groupe.

Jeudi 10 mai : afin d’éviter les croisements avec les cars de tourismes, et pouvoir prendre des
photos, nous partons très tôt le matin par petits groupes de deux, pour découvrir les
Calanches de Piana, cette fois par la route, Itinéraire étroit et sinueux, mais assurément, un
des plus beaux spectacles naturel de la méditerranée…
Nous passons par Cargèse, petit village typique Corse, Sargone, où nous faisons une pause-
café au bord de la mer.
Arrivée au camping les Mimosas à Ajaccio en fin de matinée, nous nous installons pour trois
jours, dans ce très beau camping bien aménagé, l’après-midi est libre. En soirée nous fêtons
l’anniversaire de Françoise et Michel « 53 ans d’union ça s’arrose » nous sommes tous réunis
sous une Pergola mise à notre disposition par le Camping pour arroser cette joyeuse fête.
L’ambiance est très chaleureuse, il s’ensuivra un dîner à l’Espagnol, où chacun y va de sa
petite histoire ou chanson, jusqu’à 21h.

Vendredi 11 mai : Rendez-vous est donné à 9h sur le Parking du camping, où un Bus vient
nous prendre pour nous déposer sur le Port d’Ajaccio, le temps est très ensoleillé. Notre Guide
nous attend pour nous faire découvrir la vieille ville, nous terminons par la maison Bonaparte
et le marché.
L’après-midi, un bus découvert nous fait découvrir les extérieurs de la ville, le cimetière et ses
imposantes chapelles funéraires, la tombe de Tino Rossi, les iles Sanguinaires etc. Le soir,
point fort de cette journée, dîner au restaurant le 20123, Restaurant atypique d’une grande
curiosité, avec ses décors, ses plats de cuisine Corse traditionnelle, savoureuse et copieuse,
tout ceci accompagné par trois chanteurs Corses, excellent moment.

Samedi 12 mai : Journée ensoleillée et chaude. Un car vient nous prendre au camping dès
8h30 pour Corté, route très touristique au travers de paysages montagneux. A notre arrivée,
un petit train touristique nous attend, pour nous faire découvrir la vieille ville, avant de nous
déposer au pied de la Citadelle.
Corté est une Citadelle juchée au sommet d’un piton, rocheux, avec au pied, les entrelacs des
ruelles de la ville haute, de vieilles et hautes demeures, et encore plus bas, la ville basse, plus
récente et mois authentique, mais cependant très animée.
Ville universitaire, Corté compte environ 7500 habitants dont 4000 étudiants. Le midi nous
déjeunons au restaurant, avant de visiter le musée qui se trouve dans la Citadelle. Enfin le
petit train nous reprend afin de nous déposer au point de départ, où nous reprenons notre
car pour revenir au camping à Ajaccio.

Dimanche 13 mai : Direction Bonifacio. Sur notre route, le joli Port de Propriano, où le
stationnement est possible sur le Port de plaisance. Ce sera une halte déjeuner avant de reprendre la route en passant par Sartène pour rejoindre notre camping le Campo di Licia quise trouve à 4 kms de Bonifacio. Matinée chaude et ensoleillée, après-midi maussade voire pluvieuse. Ce n’est pas grave, puisque le gérant du camping nous alloue gentiment une salle
pour notre apéro traditionnel. Soirée animée par Jean-Claude et Marie-Ange. « Les
participants muni d’un bouchon de liège entre les dents, doivent répéter une phrase à tour de
rôle en minant la scène, « Fou rire général ».
Fin de soirée très joyeuse…

Lundi 14 mai : Afin d’éviter les déplacements de nos véhicules à 9h30, un bus vient nous
chercher pour aller à Bonifacio. De là, un petit train touristique nous emmène tout là-haut
jusqu’à la cité médiévale afin de visiter la vieille ville : Petites ruelles, boutiques, cimetière
Marin, et très beau point de vue sur les calanches, l’escalier d’Aragon accroché à la falaise,
(plus de 189 marches vertigineuses) l’Eglise saint Dominique, vient rythmer cette visite. Un
repas au restaurant du Port vient remplacer la sortie en mer qui était programmée, annulée
par la compagnie maritime « Trop de Houle ». Visite des boutiques pour d’éventuels achats,
et balade sur le Port avant de récupérer notre car pour revenir au camping. Soirée toujours
très animée à l’occasion de notre traditionnel apéritif.

Mardi 15 mai : Départ pour Corté, circuit de 190kms, en passant par Porto-Vechio. A partir de
là, nous bifurquons vers le Col de Bavella, route assez tortueuse, mais en arrivant là-haut,
très beau point de vue sur les aiguilles de Bavella. Haut lieu de la montagne Corse, située
entre Zonza et Solenzara, les aiguilles forment un massif de granit rouge monumental.
Déjeuner sous le soleil face aux Aiguilles de Bavella « Paysage magnifique ! » Puis Aléria,
ville antique, et nous rejoignons Corté. Arrivé au camping Alivetu, ou chacun s’installe.

Mercredi 16 mai : journée libre, plusieurs circuits nous sont proposés.
Circuit 1 : les Gorges de l’Asco, (station de sport d’hiver à 57 kms de Corté) petite route très
pittoresque jusqu’aux cîmes enneigées.
Circuit 2 : En direction d’Ajaccio, visite du parc Cupulatta, réserve de tortues de tous les pays
du monde.
Circuit 3 : Les Gorges de la Restonica plus compliquées. Impossible en Camping-car.
Circuit 4 : Le plus long, 200kms. Passer par la Santa Régina, le col de Vergio, très grande
variété de paysage.
Notre coup de cœur s’est porté pour les Gorges de l’Asco (en covoiturage)
Le soir nous prendrons la direction de Bastia, pour se retrouver au Camping « Les Sables
Rouges » où nous avions passé notre première nuit sur l’Ile.
Dernier apéritif en groupe…

Jeudi 17 mai : Matinée libre sur Bastia. Possibilité de prendre le petit train Corse au camping
pour 2 €, faire les dernières courses. Sinon, (il fait très beau,) repos sur la plage.
Le midi déjeuner de clôture au restaurant du camping les Sables Rouges.
L’après-midi, notre guide nous attend à la Gare pour nous faire visiter la ville de Bastia, la
Citadelle édifiée par les Génois ou trône de très belles demeures, un palais gouvernemental,
un donjon, plusieurs églises etc.
Le soir à 20h embarquement sur le Ferry en direction de Toulon, où nous passons la nuit en
cabine, arrivée à 7h du matin. Chacun reprend sa route, en gardant en tête les merveilleux
moments passés sur l’île de beauté.
Merci à tous pour l’ambiance, assurance du succès de ce voyage. Et une pensée toute
particulière à Claude et Jeannine pour l’organisation de ce très beau périple en Corse.

N’oublions pas de citer nos deux petits compagnons de route Dotchée et Max, qui nous ont
accompagnés durant ces trois semaines.

Sylvie & Eric Bétesta



Le best of des Pyrénées

Tantôt en France, tantôt en Espagne, de Luchon à Barcelone en suivant les cols mythiques des Pyrénées vous croiserez sur votre route le cirque de Gavarnie, le grand Canton d’Ordesa unique en Europe.

Celui-ci a, avec ses murailles dantesques des allures de Colorado pyrénéen, le Pic d’Aneto, le Pic du Midi, la Réserve Naturelle de Néouvielle elle est classée depuis 1968, et occupe une surface de 2313 hectares au nord-est du Pic de Néouvielle dans le massif des Pyrénées, le Sauvage Canyon d’Anisclo ainsi que bien des surprises pour vous étonner avant de terminer sur les bords de la Méditerranée.

Tous renseignements auprès de Michelle BANOS & Christian GAGNAIRE
Tél : 06 73 49 27 59 & 07 86 43 31 40
Mail : chgagnaire@wanadoo.fr



La Camargue

La Camargue

Voir la vidéo

CAUSSES – CEVENNES

Respirer un grand air de liberté, de monts escarpés en vallées apaisées, les grands espaces cévenols vous transmettent un souffle et une énergie rare. Sur cette terre héritière d’une très riche histoire et en partie inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, le partage de la culture, des traditions et des idées est uns seconde nature.
ANDUZE et ses alentours : véritable porte d’entrée entre les Cévennes et la plaine du gardon, le site d’Anduze est occupé depuis la Préhistoire. Passage obligé entre la montagne et la garrigue, sa situation stratégique participe au développement de l’une des plus anciennes et puissantes seigneuries du Languedoc au Moyen-âge, favorisant ainsi les échanges prospères ; commerce du sel, de la soie, des minerais, transhumance des animaux. La région fut marquée aussi par l’histoire protestante et la révolte des camisards. Les nom-breux cours d’eau dévalant les Cévennes ont favorisés les activités humaines comme en témoignent un riche patrimoine bâti, bancels, moulins, fontaines, filatures, magnaneries, mas et châteaux modèlent le paysage. Autant de paysages variés qui incitent à la détente. En suivant les vallées des Gardons vers la mer, de charmantes villes ; Le Vigan, Valleraugue, Saint Jean du Gard, Alès, Génolhac ou Portes et son majestueux château ; plus bas Saint Hyppolyte-du-fort, Sauve, Quissac ou Vézénobres.


Curiosités :
Les vases d’Anduze, renommés depuis le XVIIème, d’inspiration florentine, ce vase en terre cuite de grandes dimensions est orné de guirlandes et de macarons.
Le train à vapeur des Cévennes qui relie Saint Jean du Gard à Anduze, 13 kilomètres de rêve, train tracté par une machine de 1917 entièrement rénovée.
La bambouseraie de PRAFRANCE dans un écrin végétal de 35 hectares plus de 100 variétés de ces germinées rapportées d’Orient dès 1855 par un négociant-grainetier de soie. Serres fleuries, jardin aquatique, village laotien et vallon du Dragon composent ce bel ensemble.
La grotte de TRABUC, avec ses couleurs féeriques, ses effets de lumières magiques, cette grotte vivante recèle d’innombrables merveilles. Connue depuis la nuit des temps, la grotte servit durant les guerres de religions, de cache aux Camisards. Des brigands de grand chemin en firent également leur repaire, ils étaient porteur d’une arme de poing appelé le’’Trabuc’’ d’où le nom de la grotte.

 

VALLEE de la CEZE.

Explorer la beauté d’une vallée aux multiples facettes, véritable lien entre les Cévennes la vallée du Rhône et l’Ardèche, la Cèze déploie d’Ouest en Est une nature impétueuse et douce à la fois. Cette élégante vallée où s’égrainent quelques-uns des plus beaux villages de France.
La CEZE : cette rivière qui serpente au Nord du gard est depuis plusieurs décennies un véritable paradis de plein air, secret partagé entre seuls passionnés qui ont l’âme nature. Pour compléter ce tableau 4 villages du Gard parmi les Plus beaux de France sont situés ici.
Aiguèze qui trône sur la rivière Ardèche.
Montclus qui est blotti dans un coude de la Cèze.
La Roque-sur-Cèze, superbement perchée, prend ses distances avec la rivière tumultueuse et en particulier avec les extraordinaires cascades du Sautadet.
Lussan célèbre aussi pour ses concluses, gorges creusées dans le calcaire, offre l’attrait d’une cité médiévale entourée de remparts sur un plateau dominant la garrigue.
Barjac bien connue des brocanteurs et chineurs.
Vézénobres et Lussan émargent au clu des Villages de caractère.
Goudargue, la venise gardoise, Saint Ambroix ou Bagnols-sur-Cèze

 

VALLEE du RHONE.

Savourer les plaisirs authentiques dans le sillon du roi des fleuves, au bout du Languedoc et jadis Royaume de France, le Gard rhodanien griffé par le plus vigoureux des fleuves a des airs de Provence, un territoire mêlant habi-lement des vignobles renommés et découvertes patrimoniales, promet un bon séjour.
FRONTIERE, voie de navigation et générateur d’énergie, le Rhône draine avec lui une grande richesse patrimoniale entre Provence et Languedoc. Le Gard Rhodanien offre le meilleur de ces deux mondes, une verve méridionale et un sens de l’authenticité si cher aux Gardois. Des villes comme :
– Pont Saint esprit.
– Beaucaire.
– Vallabrègues .
– Saint Laurent des Arbres au milieu des vignobles des Côtes du Rhône.
Roquemaure ; sont des villes et villages témoins d’une longue histoire.
Les 18 hectares du Camp de César.
L’abbaye de Saint-Roman et ses étonnants cercueils creusés dans la roche.
La sublime Chartreuse du Val de Bénédiction.
Le Fort-Saint André.
Un chapelet d’appellations des Côtes du Rhône pour stimuler les papilles (Chuscian, Tavel, Laudun, Saint-Gervais, Signargues, Lirac.

 

UZEGE et PONT du GARD.

Sous le patronage du majestueux Pont du Gard, l’Uzège et ses paysages vallonnés aux accents toscans, est doté de quali-tés rares et du talent inné de suspendre le temps, laissez-vous bercer par ces délicates douceurs.
PONT du GARD : c’est la partie monumentale d’un aqueduc de plus de 52 kilomètres de longueur (52702 m) qui apportait l’eau de la Fontaine d’Eure située au pied d’Uzès jusqu‘à la ville de romaine Nemausus la Nîmes d’aujourd’hui. Les eaux provien-nent en partie de la rivière d’Alzon qui passe aux environs d’Uzès et des eaux récoltées du mont Bouquet situé plus près d’Alès.
Le dénivelé entre les points de départ et d’arrivée n’est que de 12,6 mètres, la pente moyenne n’étant que de 24,8 centimètres par ki-lomètre ; c’est un chef d’œuvre d’ingénierie.
UZES : ville d’art et d’histoire au charme de ses rues médiévales, son château ducal, ses hôtels particuliers Renaissance, ses places bordées d’arcades et le murmure de ses fontaines. La cité comme le pays d’Uzège-Pont du Gard qui l’entoure, cultive les beaux pay-sages, les bons produits, les belles maisons.
Le musée des bonbons Haribo.

 

La CAMARGUE.

Vivre un dépaysement ultime, membre du très select club des Grands sites de France, la Camargue gardoise offre un voyage total, abasourdis par des horizons sans fin autant que séduits par l’étonnante subtilité de sa nature, par se vil-lages remarquables et la noblesse de ses traditions.

CAMARGUE : un territoire à la confluence du Gard et des Bouches du Rhône, du Languedoc et de la Provence, du Rhône te de la Méditerranée. Au sud d’Arles, dans le delta du Rhône la Camargue couvre un espace de 150000 hectares entre ciel, terre et mer. Couverte d’étangs et de lagunes, c’est une terre d’élevage de chevaux blancs de Camargue et de taureaux reconnaissables à leurs cornes en forme de lyre ils y vivent en liberté au milieu des flamants roses et de centaines d’autres espèces animales. On y découvre la culture gardiane et ses traditions, ses villes au passé historique exceptionnellement riche. Façonné au cours des siècles par le Rhône tout puissant, le delta de Camargue est un exemple unique en méditerranée, unique au monde. Le ciel, la terre et la mer y sont comme mis à plat, assaisonnés par le vent, l’eau, le soleil et une grosse pointe de sel. Les villages regorgent de sites incomparables et d’activités variées lors de fêtes votives où le taureau est roi et les manadiers en vedettes. Ne pas oublieles plaisirs de la table symbo-lisés par la gardiane et son riz de Camargue.


Aigues-Mortes, citadelle irréelle posée au milieu des marais et lagunes.
Les Saintes Maries de la Mer, capitale de la Camargue, station balnéaire et lieu de pèlerinage.
Les Salins du Midi, depuis le milieu du XIXème siècle la compagnie des Salins du Midi exploitent plus de 200km2 , à bord d’un petit train pendant 1 heure à travers les tables salantes, nous découvrons comment naît le sel de Camargue et pourquoi les eaux sont roses avant la récolte, le travail du saunier gardien de cette nature intacte, arrêt au Musée du Sel-boutique pour découvrir l’activité salinière à travers les âges sur des photos et par une présentation d’outils et d’emballages anciens.

 

LITTORAL MEDITERRANEE.

La grande bleue dans toute sa splendeur, entre la baie d’Aigues-Mortes et le débouché du Rhône, le littoral gardois con-centre sur près de 20 kilomètres tout l’esprit de la Méditerranée. On y découvre une histoire millénaire, des traditions bien vivantes.
Le GRAU du ROI : le littoral gardois se présente comme une pointe de pied posée dans l’eau, cette percée sur la mer réunit en si peu d’espace le souvenir de Saint Louis, un port de pêche resté authentique et le top de la plaisance. Ici c’est sable, pierre et vent, les trois quarts de la côte est sauvage.
AIGUES-MORTES : la ville a été marquée par Louis IX autrement dit Saint Louis. Le roi embarqua deux fois pour les croisades, la seconde fut son dernier voyage. Entourée de sublimes remparts, la cité est en particulier célèbre pour sa Tour de Constance et son chemin de ronde. A l’intérieur la cité a conservé un caractère médiéval et regorge de galeries d’art et de boutiques artisanales.
La Beauté Pittoresque qui Défie le Temps.
Elle est là l’authenticité, dans ces vieilles pierres qui prennent de la valeur avec le temps. Ce que l’on voit sans regarder devient un jour une richesse que l’on reconnait enfin. A découvrir dans le Gard 9 villes et villages hors du commun.
ALGUEZE : forteresse du XIème
MONTCLUS : village médiéval.
LA ROQUE sur CEZE : avec la cascade du Sautadet.
LUSSAN : cité médiéval entouré de remparts.
BARJAC : cité renaissance village de caractère.
VEZENEBRES : village médiéval aux belles demeures romanes.
UZES : autrefois Premier duché de France, ruelles pavées, belles places, fontaines, Palais ducal, la Tour Fenestrelle.
BEAUCAIRE : ville de belles pierres, foire médiévale, ses rues typiques et ses quais animés.

Tous renseignements auprès de Pierre VOIRON
Tél : 06 70 46 67 84
Mail : p.voiron@orange.fr



Au pays des grands navigateurs – Espagne-Portugal

Espagne – Portugal du 31 Mai au 30 Juin 2018

Voir la vidéo

 

 

Lorsque l’Atlantique rencontre l’Europe, ainsi se présente Le Portugal ce pays du sud, confluent des éléments terrestres  et maritimes aux apparences méditerranéennes. La terre et l’océan ont forgé une identité très différente de son voisin Espagnol. Le Portugal a bâti son histoire et ses mythes, le pays recèle des endroits à ravir les curieux. Ce pays est prisé pour son doux soleil, ses précieux vestiges, l’hospitalité légendaire de ses habitants.

 

Ce voyage permettra de découvrir ‘’L’Espagne Atlantique’’ qui regroupe les régions côtières ; Pays Basque, Cantabria, Asturies, Galice et Saint Jacques de Compostelle. Au Portugal, Le Minho, la vallée du Douro, la vallée du Tage, l’Alentjo, l’Algrave ; des villes célèbres et illustres; Guimarès, Coimbra, Porto, Lisbonne, Faro, Evora et bien d’autres encore. Nous ne manquerons pas de goûter à la cuisine et déguster ses vins et spécialités, apprécier son folklore et le célèbre ‘’Fado’’ à l’occasion d’une soirée spectacle. Visites guidées de différents sites et monuments complèterons cette découverte de ce beau pays. Quinze équipages maximum pour cette sympathique expédition qui se déroulera sur 31 jours en juin.

Tous renseignements auprès de Pierre VOIRON
Tél : 06 70 46 67 84
Mail : p.voiron@orange.fr



Les plus de la Pologne

Les plus de la POLOGNE

 

Une destination authentique.

 

Ces deux dernières décennies la Pologne a développé une force modernisatrice ; même si les grandes villes se sont dotées de buildings de verre et de métal, les régions polonaises restent empreintes d’une grande authenticité. Villes, Villages, campagnes et forêts, la Pologne reste un pays de traditions. L’identité culturelle polonaise est très prononcée, l’année est rythmée par des festivités religieuses nationales ou locales. Cette atmosphère d »authenticité se ressent dans tout le pays et particulièrement dans l’est où la nature et l’hospitalité des gens semblent préserves des bouleversements du XXIème siècle.

 

Châteaux, Palais, Eglises à foison.

Avec son héritage du Moyen Age le pays compte plus d’une centaine de châteaux de styles différents. Le fameux château royal de Wawel à Cracovie ainsi que le redoutable château fort de Malbork sont les plus impressionnants. Varsovie comme Cracovie abritent de somptueux palais, de nombreux autres châteaux sont disséminés dans la campagne polonaise. Certaines perles d’architecture sont à ne pas manquer comme le remarquable château de Ksiaz. Avec la ferveur religieuse que l’on connait, le peuple polonais a su ériger des églises avec une architecture remarquable, chaque ville, chaque village est doté d’une de ces bâtisses colorées souvent à bulbes et d’une grande qualité architecturale.

 

Un riche héritage historique.

La Pologne a aussi hérité du style allemand du nord avec ses briques rouges  dont on trouvera de beaux exemplaires à Gdansk ainsi que de superbes églises orthodoxes aux coupoles dorées ou en bois, des synagogues et même des mosquées tatares en bois. Aujourd’hui de multiples vestiges évoquent le mélange des cultures du passé du fait des nombreuses occupations qu’a connu ce pays. Origines slaves du pays, patrimoine allemand au Nord et au sud- ouest, culture orthodoxe te musulmane à l’Est, vestige d’une culture juive enfouie un peu partout, communisme, châteaux et palais des rois et princes de Pologne, manoirs de l’aristocratie, influence religieuse de toutes les époques. Ce patrimoine foisonnant forge le visage touristique de la Pologne.

 

Faible coût de la vie et gastronomie.

Le coût de la vie reste modéré en Pologne, les sorties culturelles, les visites, les achats et souvenirs, la restauration sont relativement bon marché pour une qualité souvent bonne. La gastronomie est une fierté nationale issue du terroir, elle est basée sur des plats simples mais délicieux. l y a de quoi faire entre ‘’les pierogis’’ nationaux déclinés en de nombreuses variantes (sorte de raviolis farcis), des soupes, mille façons de préparer le chou, des viandes panées ou en sauce ; le tout accompagné de bières et ou de vodka ; voilà de quoi régaler les plus fins gourmets et ou les gros mangeurs.

 

Une nature généreuse.

La Pologne demeure une des dernières régions d’Europe où la nature est bien préservée dans sa forme primaire ; ses paysages sont riches et variés ; de nombreux parcs naturels, des ensembles de lacs, la côte de la Baltique, des forêts, des montagnes, des collines, des plaines et des campagnes et aussi un superbe bord de mer. Cette mère nature offre aussi une flore variée et une faune devenue quasiment inexistante aujourd’hui dans le reste de l’Europe telle que des bisons, des loups, des tarpans.

 

Sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

  • Le centre historique de Cracovie.
  • Le centre historique de Varsovie.
  • La mine de sel de Wieliczka.
  • La cité médiévale de Torun.
  • La vieille ville de Zamosc.
  • Le château de l’ordre Teutonique de Malbork.
  • L’hôtel de ville centenaire de Wroclaw.
  • Les églises en bois e la petite Pologne.
  • Le parc Musakowski
  • Le parc de pèlerinage de Kalwaria Zebrzydowska.
  • Le parc national de Bialowieza.
  • Le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau.

La Pologne en bref ’Le pays’’

  • Capitale : Warszawa (Varsovie).
  • Principales villes : Krakow(Cracovie) – Lodz – Wroclaw – Poznan – Gdansk.
  • Superficie 312 685 km2.
  • Langue officielle : le Polonais (langue slave).
  • Religions : catholique (plus de 80%).
  • La monnaie : le Zloty qui signifie doré, (symboles : PLN ou Zl). Taux de change en 2017 : 10 Zl = 2 ,26 €

Le climat.

La Pologne se situe entre deux zones climatiques, le climat océanique près des zones côtières  et le climat continental ce qui provoque une grande variété de météo. L’été est chaud voire très chaud, les orages sont fréquents et l’automne sec et ensoleillé (couramment appelé l’automne doré) en septembre et octobre. L’automne est particulièrement beau dans les massifs et dans les forêts de l’est du pays, septembre en particulier connait de longues périodes ensoleillées

Organiser son voyage (documents et notes importants).

  • Carte d’identité pour les ressortissants de l’UE.
  • Pas besoin de visa.
  • Permis de conduire.
  • La carte verte n’est plus obligatoire depuis l’entrée de la Pologne dans l’UE.
  • Carte européenne d’assurance maladie (demande auprès de la CPAM, validité 1 an).
  • Voyager avec votre ordonnance et assez de médicaments pour votre séjour.
  • Si vous avez un animal de compagnie, vous munir de son carnet de santé (vaccination contre la rage à jour).
  • Tolérance alcoolémie 0,2 g/l).
  • Pas de décalage horaire.
  • Les principales cartes bancaires sont acceptées.
  • Souvenirs ; l’ambre est roi en Pologne!!
  • Au retour, autorisation de ramener de Pologne 10l d’alcool fort, 90l de vin, 110l de bières et 200 cigarettes.
  • Possibilité ‘’à la frontière’’ de se faire rembourser la TVA si la valeur de vos achats dépasse 200 PLN et si ils ont été faits dans des magasins agrées sur présentation d’un certificat valable 3 mois.
  • Penser à souscrire l’option monde auprès de votre opérateur pour votre téléphone portable.

Règles de conduite en Pologne.

  • Allumer vos feux de croisement de jour comme de nuit.
  • Respecter les limitations de vitesses (90/110/130 km/h), en ville 30/50 km/h.
  • Dépasser par la droite est autorisé.
  • La priorité à droite n’existe pas la route prioritaire ou la plus importante prime.
  • Ne pas boire d’alcool avant de conduire.

Avant de partir.

  • Pensez à vérifier vos garanties rapatriement auprès de votre assurance (passagers et véhicule).
  • Vous munir d’une carte routière.
  • Eventuellement vous munir d’un guide touristique (routard ou autre).
  • Vérifier la compatibilité de votre GPS avec les pays traversés et visités.

 

Pensez que pour rejoindre notre point de rendez-vous il vous faudra parcourir pour les plus éloignés environs 2000 km, prenez vos précautions pour faire cet itinéraire par étapes pour ne pas être fatigués à votre arrivée à WROCLAW.

Réserver dans votre bagage une place pour y mettre toute votre bonne humeur, je vous souhaite une bonne préparation et je reste à votre écoute si vous avez besoin de précisions.

 

Tous renseignements auprès de Pierre VOIRON
Tél : 06 70 46 67 84
Mail : p.voiron@orange.fr



Fête des Bergers à Aramits – du 14 au 17 septembre 2017 Organisé par Rachelle & Pierre BULTEAU, récit de Dominique & Jean-Pierre CHOSSE

Rachelle et Pierre Bulteau ont eu l’exellente idée de proposer aux membres de notre club une semaine dans les Pyrénées Atlantiques afin de participer a la fête des bergers à Aramits (du 14 au 17 sept)

 

Le 13 septembre, le camping d’Aramits ou nous passerons 5 nuits acceuille nos 15 équipages. Un apéro nous donne l’occasion de faire connaissance et de préciser les différentes activités à venir. Ce petit village de la vallée de Baretous organise depuis une trentaine d’années la fête des bergers, grâce a une équipe de bénévoles dévoués et efficaces, menée par le truculent Joseph, personnage local incontournable, homme a tout faire d’Aramits, tant pour l’organisation que pour l’animation.

 

Le 14 septembre, de bon matin, une dizaine de courageux montent a l’estive afin de ramener les troupeux de brebis dans la vallée avec les bergers. Le temps, très clément la veille, s’est gâté et la pluie s’est invitée, ce qui rend cette randonnée plus difficile et périlleuse. Le reste du groupe, moins téméraire, se contente de monter au devant du troupeau, par des chemins plus accessibles. Quel plaisir d’entendre les clarines et de voir arriver le troupeau ! Le soir, nous participons au souper du berger à la salle des fêtes, animé par Joseph et des groupes de chanteurs.

 

Le 15 septembre, nous découvrons la région grâce à une randonnée en forèt encadrée par un guide de l’ONF qui nous fait découvrir la flore locale et nous explique comment l’ ONF travaille à la préservation des espèces et du paysage. Le soir, un loto doté de très beaux lots réunit beaucoup de monde sous le chapiteau géant monté pour la fête. Malheureusement, aucun membre de notre groupe n’a été chanceux.

 

Le 16 et le 17 septembre, le village est noir de monde, et les animations nombreuses : marché artisanal, chants, danses, exposition du matériel agricole d’antan, défilé dans les rues avec les troupeaux de vaches, de brebis, de chèvres, des danseurs en costumes traditionels, des échassiers, tracteurs anciens …

Le samedi soir, un repas spectacle réunit sous le chapteau près de 800 convives. Le concours de chants traditionels, en béarnais ou basque (attention il ne faut pas mélanger !!) voit s’affronter une douzaine de groupes. Soirée très conviviale, animée par Jean Lassalle (député maire d’un village voisin et ex-futur président de la république !!!) qui meuble les temps morts avec ses histoires drôles et nous fait passer une super soirée.
Le dimanche ( après messe en plein air, défilé, apéro offert) pour clore les festivités, nous assistons au concours de chiens de bergers : le chien, suivant les ordres de son maître doit accomplir un parcours défini, avec des épreuves spectaculaires, le tout chronométré : impressionnant ! . Chapeau à cette petite commune pour leur sens de la fête et leur organisation !.

 

Le 18 septembre, nous quittons le camping d’Aramits sous la surveillance du directeur, qui craint que nos engins ne labourent son terrain (bien imbibé par les pluies) et allons a Ste Engrace visier la grotte de la Verna. Après un petit film de présentation sur la découverte de la grotte, 20’ en navette, nous parvenons a l’entrée du site. Bien casqués, nous parcourons les 660 m de galerie pour arriver dans la grande salle souterraine (250 m de diamètre, 194 m de haut, la plus grande salle souterraine au monde accessible au public) Notre guide nous explique les différentes étapes géologiques ayant mené à la naissance du site. Ensuite, sans tarder, nous faisons route vers Saint Jean Pied de Port et nous nous installons pour 2 nuits sur l’aire de camping cars très fréquentée. Joli village pittoresque , étape sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, avec sa citadelle, ses vielles maisons et rues bien animées. Certains profitent de la proximité de l’Espagne pour aller y faire quelques provisions.

 

Le 20 septembre, nous nous mettons en route pour la dernière étape de notre voyage, en direction du col de Ste Ignace , via Espelette. Il fait un temps idéal, et après avoir tant bien que mal garé nos campin-cars, nous prenons le petit train historique de la Rhune qui nous mène au sommet en 35’ à 9 kmh. De la-haut, la vue a 360° sur la mer et la montagne est époustouflante. La soirée d’adieu a lieu dans un restaurant à St Pée sur Nivelle autour d’un bon repas.

 

Merci beaucoup à Rachelle et Pierre de nous avoir permis toutes ces découvertes qu’ils ont parfaitement organisées.

Dominique et Jean-Pierre CHOSSE 



L’Alsace – 14 juin au 30 juin 2017 Organisé par Jeannine & Claude VINCENT récit de Nadine CHAPRON

Mercredi 14 juin

Le groupe des 18 camping-caristes se rejoint au lac de Der à Giffaumont près de Saint Dizier sur une aire de camping-cars pour entamer ce voyage en Alsace.

Dans le courant de l’après-midi, un petit train nous emmène pour découvrir le lac qui fait 4500 ha avec une profondeur entre 3 et 18 mètres lorsque celui-ci est à son niveau maximal. C’est un lac artificiel qui a été créé pour recevoir les eaux de la Marne (affluent de la Seine) si les niveaux d’eau sont trop hauts et ainsi éviter les inondations ou pour renvoyer ses eaux s’il y a pénurie d’eau sur Paris. Pour créer ce lac 3 villages ont été détruits et engloutis. 300 habitants ont été expropriés. Seule l’église de Champaubert est restée car elle était sur un promontoire. Ce lac a été créé suite aux inondations de Paris de 1955. Le vieux lac faisait 450 ha, l’agrandissement s’est fait à partir de 1968 et inauguré en 1974. Beaucoup d’oiseaux migrateurs se reposent sur ce lac: il y a un observatoire ornithologique. La chasse et la pêche sont interdites. On a pu apercevoir des foulques, des cygnes avec leurs petits, un héron, des colverts, …

 

Le soir un pot de l’amitié nous permet de nous présenter et de faire connaissance.

 

Jeudi 15 juin

Nous sommes partis pour un camping à côté du Plan Incliné près d’Arzviller. Dans l’après-midi visite du
plan incliné, démonstration assez spectaculaire de ce plan incliné qui remplace 7 écluses et croisière sur le
canal. Au retour visite d’une cristallerie, démonstration d’un souffleur de verre, et d’une ciseleuse,
véritables artistes.

 

Vendredi 16 juin

Rendez-vous sur l’aire de Service de Bitche près de la citadelle où nous allons passer la nuit.

Nous avons visité la citadelle qui est très bien conservée. Nous sommes équipés de casques audio et au fur
et à mesure de la visite on nous explique la guerre de 1870 entre les Français, Allemands et Prusses sous Napoléon lll la citadelle de Bitche a été un haut lieu de résistance même si la France avait déjà perdue.

 

Ensuite nous sommes allés visiter le jardin de la paix qui se trouve au pied de la Citadelle. Jardin
magnifiquement aménagé avec des plantes, arbres, des petits jeux (canards, boites de conserves, des trouées dans les haies où les enfants peuvent passer, des cabanes)s où on peut grimper)

 

Samedi 17 juin

Dans la matinée, nous prenons la direction de Kirrwiller. Nous avons rendez-vous au Royal Palace pour passer une journée magique. Dès l’entrée dans ce palace, nous avons pu admirer le raffinement des décorations des murs du hall et de la salle de restauration. Après le déjeuner où nous avons pu faire quelques pas de danse, nous avons été invités à passer dans une autre salle où nous avons admiré un spectacle de music-hall, de magie et d’acrobatie pendant environ 2 heures et terminé par un après-midi dansant dans une troisième salle tout aussi magnifiquement décorée. Nous avons passé la nuit sur le parking du Royal Palace.

 

Dimanche 18 juin

Nous reprenons la route pour nous installer dans un camping près du centre historique de Strasbourg. Nous pouvons nous y rendre par le bus ou le tram pour le visiter. Nous pouvons y voir la Cathédrale, les maisonsalsaciennes, les boutiques de souvenirs, les restaurants et cafés. Le soir, nous avons dîné tous ensemble à l’Ancienne Douane avec un 1er plat typique alsacien «La choucroute».

 

lundi 19 juin

Nous retournons dans le centre historique de Strasbourg, nous allons visiter la Petite France par bateau  » nous avons pu y admirer beaucoup de belles maisons peintes de différentes couleurs ainsi que des monuments d’un point de vue fluvial. Pendant cette promenade, le bateau nous a laissés à proximité du Parlement Européen que nous avons pu visiter. C’est un bâtiment impressionnant. Nous avons pu voir un film sur la terre avec toutes les avancées faites depuis 60 ans et tout ce qu’il reste à traiter et visiter la salle où ont lieu les débats. Celle-ci comprend 1600 places dont 700 pour les visiteurs qui veulent assister aux séances. Puis retour par le bateau au centre de Strasbourg.

 

Mardi 20 juin

Départ pour Obernai. Nous nous installons dans un camping près du centre-ville. Nous pouvons y aller à pied ou par navettes de minibus. C’est une très belle ville de 13000 habitants, décorée et peinte, l’église Sainte Odile magnifique à découvrir avec toutes les splendeurs d’antan. Les maisons sont peintes de différentes couleurs et décorées aussi bien à l’extérieur que par l’intérieur. En poursuivant notre voyage, nous avons pu remarquer que toutes les villes visitées sont peintes et décorées. C’est un ravissement pour les yeux. Nous avons pu découvrir la ville en petit train qui nous a conduits à travers la ville et sur les hauteurs où nous avons admiré les vignobles et la vue d’ensemble d’Obernai.

 

Mercredi 21 juin

Repos bien mérité pour tous dans cette belle ville d’Obernai. Chacun a pu profiter de ce lieu magnifique.

 

Jeudi 22 juin.

Nous sommes montés en covoiturage au Mont Saint Odile où nous avons visité le couvent. Nous avons pu voir plusieurs endroits, des chapelles magnifiquement décorées, la chapelle où Sainte Odile repose ainsi que l’église du couvent. Des murs entourant celui-ci, nous avons admiré toute la vallée.

Nous y avons déjeuné sur place.

L’après-midi, nous nous sommes rendus au camp de Concentration le Struthof de Natzweiler qui est le centre européen des résistants déportés.

 

Après avoir écouté et vu le reportage sur ce camp, nous nous sommes dirigés vers le musée pour voir toutes les photos et explications concernant la guerre de 39/45. Nous avons également vu des dessins de prisonniers qui représentent ce qu’ont pu endurer tous les prisonniers de ce camp.

 

Ce camp a été créé par l’armée allemande qui recherchait du granit. L’officier venu visité l’endroit en a trouvé et a créé ce camp. Les premiers déportés sont arrivés pour aménager ce camp. Celui-ci étant en hauteur, les prisonniers portaient à pied et sur leur dos tous les éléments pour fabriquer les bâtiments dont les allemands avaient besoin pour créer ce camp. Une fois celui-ci fait, d’autres déportés sont arrivés pour extraire ce granit. Les bâtiments qu’occupaient les prisonniers ont été mis en espalier sur ce terrain
montagneux afin que les gardes puissent tout voir en étant peu nombreux et empêcher ainsi toute évasion.
Ce camp est entouré d’une double enceinte barbelée. Les déportés étaient très mal traités: les représailles
étaient nombreuses afin que les autres n’aient pas l’idée de se rebeller (corrections corporelles, privation
de nourriture, mort par arme à feu). Nous avons pu visiter les dortoirs, le four crématoire, le lieu de

souvenir érigé pour toutes ces personnes. Nous n’avons pas pu visiter la chambre à gaz qui était située à
l’écart du camp. Il y a eu 52000 personnes répertoriées dans ce camp: 20000 n’en sont pas ressorties.

 

Vendredi 23 juin

Nous sommes partis d’Obernai pour commencer la route des vins en passant pat Heiligenstein et
Itterswiller magnifiques petites villes au cœur d’immenses vignobles avant d’arriver à Saint Pierre où nous
avons déjeuné dans une brasserie avec un 2éme menu alsacien Tartes flambées à volonté puis tarte pommes
cannelle en dessert. Repas suivi d’une dégustation de bière et de la visite de la brasserie. Les 4 éléments de
la bière sont le houblon, l’orge, la levure et l’eau. L’eau est en très grande quantité dans la bière. L’orge est
torréfiée plus ou moins longtemps en fonction de la couleur de la bière recherchée. Enfin après toutes ces
explications, nous n’avons plus de secrets pour la fabrication de la bière. Celles-ci sont stockées avant
d’être vendues. Il faut compter environ 1mois et demi entre le début de l’opération et la vente du produit.
Puis nous nous sommes dirigés vers le château de Haut Koenigsbourg, château qui a été construit au 12è
siècle à une hauteur de 700 m afin que les occupants puissent observer toute la plaine et ainsi ne pas se
faire surprendre par leurs ennemis. Celui-ci a été détruit par le feu puis reconstruit vers 1500 avec des murs
plus solides pour résister aux canons des ennemis. Les murs ont bien résisté mais les attaques ont duré
longtemps: plus de nourriture et de boissons, les soldats ont déserté et le château a été envahi. Ce château
a été de nouveau détruit par le feu. En 1900 il a été reconstruit tel qu’on le connait actuellement par un
architecte sur les ordres de Guillaume II. Les modernités sont arrivées: poêles à bois, électricité, téléphone.
Le château a été reconstruit en 7 ans et inauguré en 1908.

En soirée nous avons pris la direction de Colmar où nous avons pris place dans un camping à Horbourg
Wihr.

 

Samedi 24 juin

En covoiturage, nous avons pris la route, pour continuer la route des vins et visiter de merveilleux villages. Nous avons déjeuné à Riquewihr et savouré une 3éme recette alsacienne «le Baeckeofe» et visité un
splendide magasin de décorations de Noël. Lorsque nous avons rejoint le parking 2 cigognes se baladaient sur celui-ci pas du tout effarouchées par les personnes présentes.

 

Dimanche 25 juin

Toujours en covoiturage et sur la route des vins, nous avons continué les visites de villages comme
Kaysersberg, Eguisheim et puis Turckheim où nous avons visité la cave Meyer créée en 1624 et où nous
avons fait une dégustation des vins alsaciens principalement des blancs. Les tonneaux de vins sont en bois,
le plus ancien date de 1624. Nous avons pu aussi en profiter pour acheter et ramener ces fameux vins.

 

Lundi 26 juin

Nous avons pris le bus près du camping pour le centre de Colmar, pour rejoindre le petit train pour une visite commentée de la vieille ville. Puis le bateau pour visiter la Petite Venise toujours commentée où nous avons pu voir de belles maisons colorées le plus souvent en bleu ou en jaune. A l’origine, le bleu pour les familles catholiques et le jaune pour les familles protestantes.

 

Mardi 27 juin

Départ pour Mulhouse où nous nous sommes installés au camping avant de prendre le tram pour aller
visiter le grand musée de l’automobile. Plus de 400 voitures y sont représentées allant de la création de l’automobile à nos jours. Les voitures sont toute plus rutilantes et impressionnantes les unes que les autres. Un pan est consacré aux voitures de sport de la même manière de la création à maintenant. Un petit train était à disposition pour faire le tour du musée.

 

Mercredi 28 juin

Nous avons repris le tram pour visiter le musée du train. Très beau musée avec des locomotives et voitures
de toutes époques. L’exposition est animée par des petits films qui représentent les différentes périodes
tout en liant les évènements correspondant aux trains présents. Un petit train est également présent pour
découvrir l’exposition.

Nous avons pu déjeuner au self de ce musée avant de nous rendre au musée de l’électricité. Nous avons
découvert avec notre guide le commencement de l’électricité de la statique jusqu’à celle que l’on connait
aujourd’hui. Nous avons vu plusieurs petits films et assisté à une expérience sur l’électricité statique. Puis
nous avons découvert la Grande Machine qui était chez DMC, qui apportait l’électricité à cette entreprise
grâce à cette machine à vapeur. Nous avons pu découvrir sur les expositions comment les expériences ont
été menées pas à pas pour découvrir cette énergie ainsi que tout ce qui a été créé en fonction des temps.
Nous avons admiré les différentes ampoules, le 1er frigo, le 1er aspirateur …

 

Jeudi 29 juin

Nous avons pris la direction de Thann pour la fête des 3 sapins le 30 juin. Nous stationnons sur un parking
de supermarché près du centre-ville. Nous y arrivons avec la pluie. La visite du ballon d’Alsace, de la route
des crêtes est prévue en covoiturage. Peu de nous se sont déplacés vu que le parking se remplissait au fur
et à mesure des départs. Vu la pluie, toutes les hauteurs étaient dans les nuages et aucune visibilité. Nous
en avons profité pour visiter Thann et faire quelques achats.

 

Vendredi 30 juin

C’est le dernier jour de notre merveilleux voyage. Le matin, nous avons pu monter jusqu’aux ruines du
château de l’Engelbourg. Château du 13è siècle détruit par Louis XIV en 1673. Le château a été miné, la tour
a été détruite en plusieurs morceaux: un de celui-ci s’est couché sur le travers, est resté sur place et a été
nommé Œil de Sorcière. La collégiale, très beau monument, a été rouverte ce matin après 6 mois de rénovation. Nous déjeunons au restaurant pour notre repas de fin de voyage. Déjeuner gastronomique
dans un cadre très agréable. La fin de journée est consacrée à la fête des 3 sapins (fête mi profane mi
religieuse qui a lieu tous les ans le 30 juin en souvenir des 3 lumières qui brillèrent dans le ciel thannois le
1er juillet 1161) la centre de la ville est fermée à toute circulation et des tables et bancs sont installés :
l’après- midi est consacré à différentes activités des associations de la ville, judo VTT… sont également présents des groupes de musiques et de théâtre. Une procession est faite à travers la ville avec le saint Thiébaut à qui est due cette légende, puis les 3 sapins sont brulés sur la place de la collégiale avant de terminer ce jour de fête par un très beau feu d’artifice.

 

Le voyage prend fin. Merci à Claude et Jeannine pour l’organisation de ce voyage et pour toutes les belles choses que nous avons découvertes.

                                                                                                                                                              Nadine CHAPRON



L’Ecosse – mai-juin 2017 Organisé par Pierre VOIRON récit de Nelly & Michel BOISTEAUX

Chacun s’est bien préparé, les bagages sélectionnés et pour le camping-car le plein d’eau, de gas-oil  et aussi des victuailles, car on ne sait jamais ce que l’on trouvera hors de nos habitudes françaises.

Premier galop, c’est pour rejoindre à DUNKERQUE le camping de la Licorne en ce dimanche 21 Mai.

Les 16 équipages étant bien arrivés, Pierre VOIRON notre manager peut faire son premier briefing. Le soir nous  sommes tous conviés au restaurant du casino de DUNKERQUE pour l’apéritif et le diner d’accueil.

Lundi matin c’est le grand départ vers le bateau pour traverser le Channel vers DOUVRES en ANGLETERRE. En  2 heures c’est  réglé et dès le débarquement pour certains ça recommence,

JE  ROULE A GAUCHE, JE ROULE A GAUCHE pour d’ autres c’est une véritable découverte.

Pour rejoindre l’ECOSSE il faut remonter l’ANGLETERRE, mais tout se passe bien. On contourne CANTERBURRY puis LONDRES par des périphériques surchargés. Première étape c’est la banlieue de CAMBRIDGE un camping verdoyant avec des pelouses impeccables du vrai gazon anglais.

 

Mardi 23 Mai, encore des autoroutes bien chargées mais gratuites pour remonter jusqu’à YORK, une jolie ville que nous allons visiter. Tout d’ abord il faut se garer sur un parking de la périphérie  puis rejoindre le centre ville en bus. Il fait très beau et de nombreux touristes déambulent entre le château, la cathédrale et les rues piétonnes ou il fait bon flâner avant de faire terrasse pour déguster une pinte de bière. Enfin ce soir, nous arrivons dans un camping entouré de verdure pour une soirée calme.

 

Mercredi 24 Mai, nous quittons  l’ANGLETERRE  pour l’ECOSSE. Une halte à DUMFRIES, une petite ville tranquille et  plus loin les très belles ruines d’une ancienne abbaye, toute en pierre rose, NEW ABBEY.  Au  final nous arrivons à notre campement à ROCKLIFFE, situé au fond d’une immense baie un peu comme au mont SAINT MICHEL en NORMANDIE.

 

Réveil ce jeudi 25 Mai dans la brume et départ sur des petites routes provinciales. Le soleil arrive à percer et les paysages deviennent de plus en plus beaux. Quelques passages par les collines et nous rencontrons des moutons jusque sur la route qui nous mène au château féodal de CULZEAN qui est perché sur une falaise en bord de mer. L’intérieur est richement meublé et l’on peut y admirer une impressionnante collection de pistolets de sabres et de baïonnettes. Des  jardins verdoyants et de grands arbres entourent cette propriété traditionnelle des Kennedy.

La visite terminée nous reprenons la route vers GLASGOW pour un séjour de deux nuitées. Enormément de circulation et je me demande bien comment fait mon GPS pour s’y retrouver dans ces entrelacs de routes,de voies rapides  et  d’autoroutes. Attention, une voie à gauche, une voie à droite, puis parfois l’une des deux du milieu, on arrive enfin dans un camping impeccable.

Soirée calme avec le briefing, pour les deux jours ou nous restons ici pour visiter GLASGOW. Le lendemain c’est en bus privé que nous allons  en ville, trouver notre guide un véritable Écossais en kilt. Bien entendu,la question habituelle « Qui y a-t-il sous un kilt » Réponse du guide L’AVENIR DE L’ECOSSE ». Ce midi un bon repas dans un restaurant typique, puis visite de la ville, de ses monuments, ses rues animées et visite du musée dont les collections sont tellement variées que l’on a l’impression de visiter plusieurs musées à la fois.  En effet la peinture côtoie la faune, les masques africains voisinent avec l’EGYPTE ancienne, mais on ne se lasse pas car la diversité des sujets reste très captivante.

La seconde soirée dans ce camp sera tranquille et le lendemain samedi nous reprenons la route en se rappelant bien de rouler à gauche. Une petite étape vers OBAN en longeant différents lochs, ces grands lacs qui parsèment la campagne, certains allant jusqu’à la mer. Puis une  halte à  INVERARAY  petite bourgade de charme avec son château au bord du LOCH FINE.

Pour rejoindre le camping il faut emprunter une voie unique en pleine nature, mais nous n’y sommes pas attendus et il faudra longuement parlementer pour se faire accepter car seulement 5 emplacements sont possibles au départ. Finalement on s’installe et arrive l’heure du briefing quotidien. Il sera très court car nous avons des invités les « midges » ces minuscules moustiques qui par milliers vous attaquent et le seul refuge est notre camping car.

 

Dimanche 28 Mai, c’est le jour de la fête des mères, et cela fait déjà une semaine que nous voyageons.   Aujourd’hui c’est une courte étape vers FORT WILLIAMS. Au  départ nous nous arrêtons à OBAN un joli petit port, point de départ pour les ferrys. Ensuite la route longe des grands lacs, les lochs ou l’on élève des moules et aussi du saumon. Le camping de ce soir est au pied du mont NEVIS, 1344 mètres le point culminant de l’ECOSSE et de l’ANGLETERRE. Les montagnards sont nombreux sur les pentes praticables en cette époque de l année. En soirée sous le soleil nous fêtons l’anniversaire de Pierre BULTEAU.

 

Dès le lendemain, il nous est proposé un circuit pour découvrir les paysages qui bordent les lochs. Au retour de cette balade, les nuages ont enveloppé le mont NEVIS, FORT WILLIAMS ne manque donc pas à sa réputation de ville la plus arrosée d’ECOSSE car il pleut. Malgré la pluie les « midges » ces petits moustiques sont quand même là, alors pour cette soirée il faudra donc combattre ces indésirables.

 

Mardi 30 Mai, départ 8 heures pour prendre le bac à MALLAIG afin de rejoindre l’ile de SKIE. Le bateau est bien à quai, mais nous sommes refusés car il est complet pour toute la journée et il nous est conseillé d’attendre le lendemain. Une rapide concertation avec Pierre fait qu’une décision s’impose, il faut passer par le pont soit un détour d’environ 2OOkilomètres plus les 2 allers et retours vers le bac c’est un imprévu de 350 kilomètres.  Nous arrivons quand même à STAFFING un camping très simple, mais venté ce qui a chassé la pluie et les « midges ».

 

Mercredi 31 Mai, route vers MORVITCH  en explorant le haut de l’Ile de SKIE. De magnifiques paysages des falaises et  des troupeaux de moutons parfois sur la chaussée qui est  bordée par des haies de rhododendrons en fleurs. La route est souvent en voie unique et les « passing places » sorte de décrochement  goudronné, permettent à certains endroits de se croiser et toute la maitrise des conducteurs est de juger les endroits propices à ces manœuvres. En fin de parcours nous quittons l’Ile par le pont qui avait déjà remplacé notre ferry à l’aller. Sur le continent une halte au château d’EILEAN DONAN est quasi obligatoire car c’est le château le plus photographié d’ECOSSE. Il faut dire que posé sur l’eau avec le petit pont qui y mène il à une très belle allure. Final de ce jour, c’est MORVITCH un joli camping au milieu d’un cirque montagneux, un endroit paisible ou nous restons 2 nuits. Le traditionnel rendez vous du soir est très  court car demain la journée est libre mais l’apéritif du soir est très animé.

 

Aujourd’hui cette journée libre au même camping permet donc à chacun de se trouver une occupation ou tout simplement de se reposer.

 

Nouvelle journée sur des routes qui serpentent dans les landes de bruyère pour découvrir les rives des lochs  ou les bords de mer, des paysages fascinants sous le soleil. On  arrive en soirée à ULLAPOOL , un petit  port avec ses commerces aux maisons blanches qui regardent passer les ferries et attendent surtout les touristes. En soirée un bon repas dans un restaurant de cette ville et pour clôturer la journée, un concert de harpe et de violon pour nous présenter la musique gaélique.

 

Réveil avec le soleil et le super marché de cette petite ville verras pas mal d’équipages s’y approvisionner.  Pour la route de ce jour, nous sommes au point le plus septentrional de notre circuit. Ce sont les mêmes paysages qui reviennent pour arriver à INVERNESS, une grande ville de 65000 habitants la capitale des  Highlands, mais c’est sous un orage que nous arrivons.

Ce soir pas de réunion à cause de la  météo, elle est remise à demain midi. Le lendemain matin il fait beau  et certains en profitent pour aller à  la ville toute proche, voir son château très neuf et les quelques boutiques restées ouvertes en ce dimanche de pentecôte. L’après midi navigation sur le loch NESS ou nous espérons voir NESSIE, mais seul le château d’URQUHART se profilera sur la berge de ce loch.

 

Deuxième semaine en ce lundi de Pentecôte, pluie sans importance pour aller rejoindre la route des nombreuses distilleries de whisky. Le matin visite d’une tonnellerie et l’après midi la distillerie GLEENFIDDITCH avec dégustation et éventuellement achats. Ensuite un petit détour par la biscuiterie WALKERS pour quelques achats gourmands avant de rejoindre le camping qui se trouvedans un parc à coté du château en ruines de HUNTLY. Ce soir nous avons énormément d’invités car c’est plus d’une centaine de lapins non farouches qui gambadent autour des camping-car, l’endroit est vraiment très agréable pour eux, alors il l’est aussi pour nous.

 

Ce matin nous quittons les HIGHLANDS par une succession de routes étroites que les moutons occupent.

Le  vent et la pluie nous accompagnent alors le soir à  BRAEMAR  le camping est très agité avec une  véritable tempête qui secoue généreusement nos véhicules. Nous avons donc tous très mal dormi mais il faut reprendre la route, éviter les branchages et les mares d’eau, il pleut toujours.

 

Ce  mercredi matin la route passe par un col à 665 mètres d’altitude ou il y a même des stations de  ski.

La route parfois dans le brouillard serpente de vallées en vallées et évoque des paysages d’ISLANDE.

A  notre programme d’aujourd’hui un château tout blanc, BLAIR et par chance le soleil est de retour. Nous y déjeunons avant la visite guidée des salles très richement meublées, ou sont exposés des peintures, des services en porcelaine, des soieries et au sol de magnifiques tapis. Dans le parc traversé par un torrent qui a repris vigueur avec les récentes pluies, des arbres géants protègent le château. Pour la nuit nous revenons sur nos pas à DUNKELD un gros bourg avec quand même une belle cathédrale et un camping sympathique surtout que le beau temps est revenu ce qui permet une agréable soirée.

 

Jeudi route vers ST ANDREWS  la «  MECQUE »  du golf, le  sport national en ECOSSE. Le camping surplombe la ville mais pour la  découvrir il faudra attendre que cette satanée pluie qui est revenue daigne  enfin s’arrêter. La nuit reste pluvieuse, et la matinée de ce vendredi aussi, chacun cherche une solution pour malgré tout profiter de cette ville au bord d’une  immense plage. Ressortons donc les parapluies et les  k -way  et tentons  la balade. Par chance l’après midi les averses se raréfient alors nous visitons cette jolie ville universitaire avec ses monuments du passé encore partiellement présent. En  soirée la pluie est de retour.

 

Ce  matin nous rejoignons EDIMBOURG en empruntant un pont qui enjambe la mer du nord. A  notre droite un  nouveau pont en construction et sur notre gauche c’est le célèbre FORT RAIL BRIDGE, un ouvrage  métallique classé par l’ Unesco, c’ est un peu avec  le château la carte postale de cette capitale. Notre lieu de séjour pour 4 nuitées est bien sur éloigné du centre ville, mais le service des bus est très  facile. Pour la première journée notre visite guidée se fera en bus privé pour un aperçu de cette ville ce qui nous permet de repérer pour les jours suivants les points d intérêt. En soirée nous sommes conviés à un diner spectacle de danses et de folklore écossais des plus agréables.

 

Lundi 12 Juin, on attaque la dernière semaine avec 2  journées de  liberté à EDIMBOURG et chacun se trouve un lieu de promenade ou d’ intérêt . Evidemment il faut voir le château installé sur l’éperon rocheux qui domine la ville. Voir également les quartiers tous différents jusqu’a l’ artère  principale, PRINCESS  STREET,  lieu de passage d’une multitude de bus qui amènent à la gare ferroviaire. Les commerces ici sont ouverts tous les jours même le dimanche, faire du shopping est donc très  facile. Les musées sont légions et les bâtiments  méritent beaucoup de photos. Cette ville universitaire est  jeune et animée par de nombreux festivals, chacun peut donc y trouver son intérêt et cela se remarque car il y a énormément de touristes comme nous .

 

Mercredi 15 Juin, une petite étape de 150 kms maxi, nous fait découvrir la vallée du TWEED, mais à ce jour les filatures semblent abandonnées pourtant les villages sont restés actifs. Ce soir lors de notre réunion quotidienne nous fêtons 2 anniversaires Rachel BULTEAU et Odile AUBRET.

 

Jeudi 16 Juin, nous quittons l’ECOSSE une grande étape de plus de 450 kms de voies rapides vers CAMBRIDGE en ANGLETERRE  avec le soleil qui est de retour.

 

Bien reposé du galop de la veille, ce vendredi beaucoup en profitent pour visiter CAMBRIDGE la ville universitaire par excellence. Les universités sont nombreuses et leurs bâtiments sont splendides de quoi vous donner goût à reprendre des études tout comme la jeunesse estudiantine qui anime cette ville.

 

Derniers kilomètres en ANGLETERRE pour rejoindre DOUVRES et la FRANCE après avoir liquidé nos  derniers pennys. Traversée, débarquement, puis route vers GUINES point  final de ce voyage avec le repas

d’au revoir car bien sur de nouvelles aventures nous attendent.

 

Quatre semaines et environ 4500 kms « A  GAUCHE »  sans problèmes majeur, encore un grand voyage hors de nos frontières que les 30 participants ont pu apprécier.

 

Merci tout particulièrement à Pierre VOIRON  l’organisateur, et félicitations à tous les équipages qui ont  contribué à la réussite de ce voyage malgré une météo capricieuse.

Nelly et Michel  BOISTEAUX