• Annonceur 05
  • Annonceur 04
  • Annonceur 03
  • Annonceur 14
  • Annonceur 20
  • Annonceur 19
  • Annonceur 18
  • Annonceur 17
  • Annonceur 16
  • Annonceur 21
  • Annonceur 12
  • Annonceur 10
  • Annonceur 09
  • Annonceur 06
  • Annonceur 02
  • Annonceur 01
  • Les délires & les rêves 24
  • Les délires & les rêves 23
  • Les délires & les rêves 22
  • Les délires & les rêves 21
  • Les délires & les rêves 20
  • Les délires & les rêves 19
  • Les délires & les rêves 18
  • Les délires & les rêves 17
  • Les délires & les rêves 16
  • Les délires & les rêves 15
  • Les délires & les rêves 14
  • Les délires & les rêves 13
  • Les délires & les rêves 12
  • Les délires & les rêves 11
  • Les délires & les rêves 10
  • Les délires & les rêves 09
  • Les délires & les rêves 08
  • Les délires & les rêves 07
  • Les délires & les rêves 06
  • Les délires & les rêves 05
  • Les délires & les rêves 04
  • Les délires & les rêves 03
  • Les délires & les rêves 02
  • Les délires & les rêves 01
  • Entete12
  • Entete11
  • Entete09
  • Entete08
  • Entete07
  • Entete06
  • Entete05
  • Entete04
  • Entete03
  • Entete02
  • Entete01

Tag : 2017

Vidéo « Camping »



Photos « La Roumanie »



Photos « La ballade gourmande »



Photos « Fête des bergers »

Envoyez-nous vos meilleurs photos & souvenirs, nous les publierons après les vérifications d’usages.

 



Récit du voyage « La balade gourmande »

   22 CAMPING CARS pour 42 PARTICIPANTS du 25 AOUT au 15 SEPTEMBRE 2017

Vendredi 25 Aout.

Voilà nous sommes tous bien arrivés au camping avec sa plage au bord du lac de VASSIVIERE, en pays limousin. Christian GAGNAIRE et Michèle BANOS sont nos managers et à midi ils font tinter la cloche pour que, tous ensemble, réunis en arc de cercle, nous prenions un délicieux repas d’accueil. Les présentations se font avec un cadeau pour chaque équipage. Après le repas un peu de détente, certains attaquent la sieste d’autres la pétanque et pour les plus courageux une promenade au bord du lac. En soirée il nous est proposé une mini croisière sur ce grand lac artificiel. Au retour, un apéritif en terrasse avant le repas du soir copieux, trop copieux, mais très bien apprécié.

Samedi 26 Aout.

Route vers AUBUSSON où nous avons-rendez vous pour la visite du musée international de la tapisserie, un musée très richement doté. A proximité, on peut visiter la ville avant de rejoindre le camping municipal. C’est un endroit verdoyant au bord de la rivière la Creuse avec un peu de fraîcheur pour combattre la canicule que nous subissons.

Dimanche 26 Aout.

Chacun profite du temps libre pour effectuer les nécessaires fonctions de maintenance de son camping car. L’après midi route vers SARAN en passant par FELLETIN, LA COURTINE, des villes et villages où la vie semble arrêtée, les maisons désormais en vente, les commerces fermés, l’exode des populations vers la ville étant inexorable. Pourtant les routes sont belles, peu fréquentées, et les forêts qui les bordent sont magnifiques.

Nous quittons le département de la CREUSE pour la CORREZE, traversons USSEL puis EGLETONS en y faisant une courte visite. Notre étape est le village de SARAN, cher à monsieur Jacques CHIRAC notre ancien Président de la République. Ici le très beau musée qui porte son nom et qui mérite vraiment le détour, rassemble une multitude de cadeaux reçus pour la FRANCE lors de ses voyages. De plus les collections ont été enrichies par des donateurs plus ou moins anonymes. La  journée se termine au restaurant, proche du musée pour savourer la tête de veau sauce  gribiche, le plat préféré de monsieur CHIRAC.

Lundi 27 Aout.

Une petite étape vers BORT LES ORGUES. A voir le barrage EDF sur la DORDOGNE et les ORGUES, ces falaises verticales qui surplombent la ville. Le camping situé au bord du lac de retenue est très confortable avec sa piscine très appréciée car c’est toujours la canicule.

Mardi 28 Aout.

Encore une petite étape vers le LAC DE CHAMBON. En quittant le camping, le joli château de VALS mérite une halte, puis la route nous  amène à la station thermale et commerçante de LA BOURBOULE pour quelques achats.

Plus loin LE MONT DORE et le PUY DE SANCY à 1886 mètres. On accède à ce point culminant de l’AUVERGNE par un téléphérique et à son arrivée une montée reste à faire à pied pour contempler sur 360 degrés le panorama des volcans du MASSIF CENTRAL. L’hiver cette région est  surtout le paradis des skieurs. Ce soir encore un camping agréable avec toujours la canicule alors la piscine ou la plage du lac CHAMBON sont  des endroits très recherchés. Au bord du lac le restaurant du soir propose un super repas. Une grande assiette de charcuterie auvergnate, un beau jarret de porc aux lentilles et un moelleux au chocolat avec des poires entouré d’une crème anglaise et de plus nous avons mis beaucoup d’ambiance.

Cette nouvelle journée est libre alors chacun choisit ses activités. Pour certains c’est jour de marché à MUROL, d’autres optant pour une promenade a pied ou plus loin en camping car. En soirée briefing apéritif et franche rigolade avant une nuit très pluvieuse.

Le réveil est arrosé, finie la canicule et avec le retour de la pluie la fraîcheur s’installe. Il nous reste à visiter SAINT NECTAIRE un petit bourg avec  une très belle église romane, l’une des plus belles d’Auvergne. Pour le midi c’est dans une ferme auberge chez ALPHONSE que nous dégustons les excellents produits auvergnats. C’est notre dernière soirée au bord du lac CHAMBON .

Vendredi 1 Septembre.

Départ vers RIOM ES MONTAGNE avec un arrêt au lac PAVIN l’ancien cratère d’un volcan. Nous passons par le village de BESSE avant  l’ascension à SUPER BESSE station de sports d’hiver entre 1300 et 1800 mètres. L’attraction du jour : une tyrolienne ; un câble d’environ 1600 mètres sur lequel dans un harnais on glisse au dessus de la station. Très impressionnant mais néanmoins deux de notre groupe l’ont essayé.

Samedi 2 Septembre.

Après la nuit sur l’aire de repos de RIOM ES MONTAGNE, rendez-vous au syndicat d’initiatives pour une projection suivie des commentaires d’un jeune passionné de sa région. Ensuite visite chez AVEZE l’apéritif à la gentiane, une spécialité régionale avec film, explications, dégustation et  achats éventuels. A midi, repas au bistrot du foirail avant la balade dans le train touristique du pays des gentianes. Le briefing du soir se fait de nouveau dans ce bistrot avec le vin chaud.

Dimanche 3 Septembre.

Le foirail s’anime avec l’arrivée des plus beaux spécimens de bovins de la race salers car c’est jour de concours. Ensuite route vers le PUY MARIE à 1783 mètres avec sous le soleil une vue panoramique. Un peu plus loin SALERS un des plus beaux villages de FRANCE et nous nous y attarderons. Après ces routes de montagne et leurs nombreux virages, on contourne AURILLAC pour rejoindre ENTRAYGUES. C’est un joli village au fond des vallées du LOT et de la TRUYERE qui se rejoignent a cet endroit précis. La soirée au restaurant nous fait apprécier un plat local l‘aligot, une purée de pommes de terre mélangée avec la tomme fraiche.

Lundi 4 Septembre.

C’est le jour de la rentrée des classes mais pour nous visite de CONQUES, étape majeure pour les pèlerins vers SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE, encore un endroit qu’il ne fallait pas rater. Il faut ensuite rejoindre SEVERAC LE CHATEAU en passant par d’autres villages intéressant tel ESTAING et ESPALION. Ayant le choix des visites, certains de notre groupe choisiront les gorges du TARN une autre merveille de  cette région.

Mardi 5 Septembre.

On continue notre périple vers MILLAU soit par le viaduc – un chef d’œuvre d’architecture – soit par l’ancienne route, pour visiter les caves de ROQUEFORT. A midi le repas est axé sur ce fromage de renommée mondiale. Pour ce soir le camp est à ALBI et la route est agréable par les crêtes de l’AUBRAC bien ensoleillées.

Nous sommes donc à ALBI une ville incontournable avec sa cathédrale de brique rouge comme la terre de la région, ses vieilles maisons, ses  ruelles à découvrir et le musée TOULOUSE LAUTREC a proximité de la rivière du TARN qui traverse cette jolie ville. Le cassoulet du midi est aussi à signaler pour compléter le catalogue de nos réjouissances gastronomiques.

Jeudi 7 Septembre.

Direction MONESTIER visite d’une ferme pédagogique, sorte d’arche de Noé qui recueille les animaux en difficulté. Au menu ce midi, le cochon à  la broche, qui tourne dans la cheminée devant nos papilles, un régal de plus. L’après midi, la visite du village médiéval se termine en découvrant  un splendide retable du 15eme siècle.

Vendredi 8 Septembre.

Des viennoiseries nous attendent pour le petit déjeuner, délicate attention de Christian et Michèle. La matinée étant libre on sort les boules et les quilles nordiques avant de partir rejoindre CORDES sur CIEL un village perché, élu plus beau village de France en 2014. Pour finir la journée  Christian et Michèle offrent un apéritif surprise « eau plate et vichy saint yorre. »

Samedi 9 Septembre.

Il pleut et nous partons pour VILLEFRANCHE DE ROUERGUE. Sur cette route un joli village NAJAC avec son église et son château du 13ème  siècle. La grande place est entourée de maisons anciennes, certaines sur pilotis formant une ligne d’arcades. Arrivés à VILLEFRANCHE nous découvrons un imposant clocher qui domine la ville et ses ruelles piétonnes. Le soir repas auvergnat fait par un excellent traiteur, dans le camping sous un chapiteau, encore une soirée particulièrement animée.

Dimanche 10 Septembre.

Liaison vers ARCAMBAL, un village proche de CAHORS ou nous pourrons tous stationner. Les bourgs que nous traversons ont tous leur marché du dimanche matin avec beaucoup d’animation et aussi quelques embouteillages. Pour notre groupe cet après midi concours de boules et là aussi, beaucoup d’animations car ce soir il y aura les résultats avec la remise des  prix.

Lundi 11 Septembre.

Nous resterons stationnés à ARCAMBAL pour  la journée. C’est un car qui nous emmène à CAHORS, où nous attend un bateau, au pied du pont  VALENTRE pour une croisière de 5 heures sur le LOT avec un repas de poisson à bord. Nous passerons par 10 écluses avec des points de vue étonnant jusqu’à ST CIRQ APOPIE un village élu en 2012. Nous quittons le bateau pour la visite à pied, de ce joli village avant le retour en car.

Aujourd‘hui chacun à le choix pour ses visites. Personnellement je vais au gouffre de PADIRAC, une cavité naturelle de 35 mètres et sa rivière souterraine où l’on circule en bateau dans un dédale de cavernes. Pour l’après midi on se retrouve tous à ROCAMADOUR dans les ruelles  commerçantes et le soir dans un restaurant panoramique avec vue sur ce village haut perché qui s’illumine à la nuit tombante.

Mercredi 13 Septembre.

Route de liaison vers le nouveau musée de la préhistoire LASCAUX IV. Nos très lointains ancêtres nous ayant laissé un peu de leur vie par leurs peintures, ce nouveau musée nous ramène plus de 18 000 ans en arrière. En soirée on reprend un peu la route pour loger à BEYNAC au pied d’un  château qui surplombe la rivière de la DORDOGNE .

Jeudi 14 Septembre.

Il pleut, mais pour faire les 60 kms qui nous séparent de BERGERAC, ce n’est pas grave surtout qu’a l’arrivée le soleil est de retour. Une fois posés nous allons au MUSIC HALL pour le repas du midi, (salade de gésiers, foie gras, cuisse de canard confit), suivi d’un spectacle digne des plus grands cabarets. Chanteurs, danseuses et les acrobates tout y est pour notre plus grande Joie. Nous avons même eut le plaisir de monter sur scène, pour la photo de groupe.

Au retour nous faisons un clin d’œil a Cyrano dont la statue légendaire de BERGERAC trône a proximité de la DORDOGNE.

Vendredi 15 Septembre.

C’est le dernier jour de notre périple alors on en profite pour encore découvrir de beaux  villages. ISSIGEAC un village médiéval , MONPAZIER   une belle bastide, le château de BIRON, etc. Pour clôturer cette balade d’environ 1500 kms, un diner à MONBAZILLAC avec les vins sélectionnés par la cave des AVINTURIERS. Quelques discours et des remerciements avant l’entrecôte de 350 gr. Beaucoup d’entre nous n’oublient pas de commander l’excellent vin de ce producteur les soutes n’étant pas trop pleines. Vient alors le moment des aux revoir.

Nous avons parcouru les départements de la CREUSE, du LOT, de l’AVEYRON, du  CANTAL, du PUY DE DOME, de la DORDOGNE, de la CORREZE, et du LOT ET GARONNE.

Entre autres nous avons dégusté l’aligot, du jarret de porc, le roquefort, la tête de veau, un cassoulet, la soupe paysanne, du cochon grillé, les farçous, le cabécou au miel, du foie gras, des cuisses et magrets de canard, sans oublier les charcuteries auvergnates et bien sur apéritif, vins et café.

Il n’était donc pas besoin de se souhaiter bon appétit avec toutes ces victuailles que nous avons eu plaisir de déguster. Mieux valait se souhaiter bonne digestion, voire bonne nuit. Mais pas de problèmes tout cela se faisait avec modération, par des retraités responsables, sachant bien vivre et s’amuser.

Merci à tous d’avoir assuré le succès de ce voyage et un grand merci à Christian et Michèle qui ont beaucoup donné d’eux-mêmes, pour mener joyeusement un groupe si important.

Michel et Nelly BOISTEAUX



Programme « Le best of des Pyrénées »

Tantôt en France, tantôt en Espagne, de Luchon à Barcelone en suivant les cols mythiques des Pyrénées vous croiserez sur votre route le cirque de Gavarnie, le grand Canton d’Ordesa unique en Europe.

Celui-ci a, avec ses murailles dantesques des allures de Colorado pyrénéen, le Pic d’Aneto, le Pic du Midi, la Réserve Naturelle de Néouvielle elle est classée depuis 1968, et occupe une surface de 2313 hectares au nord-est du Pic de Néouvielle dans le massif des Pyrénées, le Sauvage Canyon d’Anisclo ainsi que bien des surprises pour vous étonner avant de terminer sur les bords de la Méditerranée.

Tous renseignements auprès de Michelle BANOS & Christian GAGNAIRE
Tél : 06 73 49 27 59 & 07 86 43 31 40
Mail : chgagnaire@wanadoo.fr



Programme « La Camargue »

La Camargue

Voir la vidéo

CAUSSES – CEVENNES

Respirer un grand air de liberté, de monts escarpés en vallées apaisées, les grands espaces cévenols vous transmettent un souffle et une énergie rare. Sur cette terre héritière d’une très riche histoire et en partie inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, le partage de la culture, des traditions et des idées est uns seconde nature.
ANDUZE et ses alentours : véritable porte d’entrée entre les Cévennes et la plaine du gardon, le site d’Anduze est occupé depuis la Préhistoire. Passage obligé entre la montagne et la garrigue, sa situation stratégique participe au développement de l’une des plus anciennes et puissantes seigneuries du Languedoc au Moyen-âge, favorisant ainsi les échanges prospères ; commerce du sel, de la soie, des minerais, transhumance des animaux. La région fut marquée aussi par l’histoire protestante et la révolte des camisards. Les nom-breux cours d’eau dévalant les Cévennes ont favorisés les activités humaines comme en témoignent un riche patrimoine bâti, bancels, moulins, fontaines, filatures, magnaneries, mas et châteaux modèlent le paysage. Autant de paysages variés qui incitent à la détente. En suivant les vallées des Gardons vers la mer, de charmantes villes ; Le Vigan, Valleraugue, Saint Jean du Gard, Alès, Génolhac ou Portes et son majestueux château ; plus bas Saint Hyppolyte-du-fort, Sauve, Quissac ou Vézénobres.


Curiosités :
Les vases d’Anduze, renommés depuis le XVIIème, d’inspiration florentine, ce vase en terre cuite de grandes dimensions est orné de guirlandes et de macarons.
Le train à vapeur des Cévennes qui relie Saint Jean du Gard à Anduze, 13 kilomètres de rêve, train tracté par une machine de 1917 entièrement rénovée.
La bambouseraie de PRAFRANCE dans un écrin végétal de 35 hectares plus de 100 variétés de ces germinées rapportées d’Orient dès 1855 par un négociant-grainetier de soie. Serres fleuries, jardin aquatique, village laotien et vallon du Dragon composent ce bel ensemble.
La grotte de TRABUC, avec ses couleurs féeriques, ses effets de lumières magiques, cette grotte vivante recèle d’innombrables merveilles. Connue depuis la nuit des temps, la grotte servit durant les guerres de religions, de cache aux Camisards. Des brigands de grand chemin en firent également leur repaire, ils étaient porteur d’une arme de poing appelé le’’Trabuc’’ d’où le nom de la grotte.

 

VALLEE de la CEZE.

Explorer la beauté d’une vallée aux multiples facettes, véritable lien entre les Cévennes la vallée du Rhône et l’Ardèche, la Cèze déploie d’Ouest en Est une nature impétueuse et douce à la fois. Cette élégante vallée où s’égrainent quelques-uns des plus beaux villages de France.
La CEZE : cette rivière qui serpente au Nord du gard est depuis plusieurs décennies un véritable paradis de plein air, secret partagé entre seuls passionnés qui ont l’âme nature. Pour compléter ce tableau 4 villages du Gard parmi les Plus beaux de France sont situés ici.
Aiguèze qui trône sur la rivière Ardèche.
Montclus qui est blotti dans un coude de la Cèze.
La Roque-sur-Cèze, superbement perchée, prend ses distances avec la rivière tumultueuse et en particulier avec les extraordinaires cascades du Sautadet.
Lussan célèbre aussi pour ses concluses, gorges creusées dans le calcaire, offre l’attrait d’une cité médiévale entourée de remparts sur un plateau dominant la garrigue.
Barjac bien connue des brocanteurs et chineurs.
Vézénobres et Lussan émargent au clu des Villages de caractère.
Goudargue, la venise gardoise, Saint Ambroix ou Bagnols-sur-Cèze

 

VALLEE du RHONE.

Savourer les plaisirs authentiques dans le sillon du roi des fleuves, au bout du Languedoc et jadis Royaume de France, le Gard rhodanien griffé par le plus vigoureux des fleuves a des airs de Provence, un territoire mêlant habi-lement des vignobles renommés et découvertes patrimoniales, promet un bon séjour.
FRONTIERE, voie de navigation et générateur d’énergie, le Rhône draine avec lui une grande richesse patrimoniale entre Provence et Languedoc. Le Gard Rhodanien offre le meilleur de ces deux mondes, une verve méridionale et un sens de l’authenticité si cher aux Gardois. Des villes comme :
– Pont Saint esprit.
– Beaucaire.
– Vallabrègues .
– Saint Laurent des Arbres au milieu des vignobles des Côtes du Rhône.
Roquemaure ; sont des villes et villages témoins d’une longue histoire.
Les 18 hectares du Camp de César.
L’abbaye de Saint-Roman et ses étonnants cercueils creusés dans la roche.
La sublime Chartreuse du Val de Bénédiction.
Le Fort-Saint André.
Un chapelet d’appellations des Côtes du Rhône pour stimuler les papilles (Chuscian, Tavel, Laudun, Saint-Gervais, Signargues, Lirac.

 

UZEGE et PONT du GARD.

Sous le patronage du majestueux Pont du Gard, l’Uzège et ses paysages vallonnés aux accents toscans, est doté de quali-tés rares et du talent inné de suspendre le temps, laissez-vous bercer par ces délicates douceurs.
PONT du GARD : c’est la partie monumentale d’un aqueduc de plus de 52 kilomètres de longueur (52702 m) qui apportait l’eau de la Fontaine d’Eure située au pied d’Uzès jusqu‘à la ville de romaine Nemausus la Nîmes d’aujourd’hui. Les eaux provien-nent en partie de la rivière d’Alzon qui passe aux environs d’Uzès et des eaux récoltées du mont Bouquet situé plus près d’Alès.
Le dénivelé entre les points de départ et d’arrivée n’est que de 12,6 mètres, la pente moyenne n’étant que de 24,8 centimètres par ki-lomètre ; c’est un chef d’œuvre d’ingénierie.
UZES : ville d’art et d’histoire au charme de ses rues médiévales, son château ducal, ses hôtels particuliers Renaissance, ses places bordées d’arcades et le murmure de ses fontaines. La cité comme le pays d’Uzège-Pont du Gard qui l’entoure, cultive les beaux pay-sages, les bons produits, les belles maisons.
Le musée des bonbons Haribo.

 

La CAMARGUE.

Vivre un dépaysement ultime, membre du très select club des Grands sites de France, la Camargue gardoise offre un voyage total, abasourdis par des horizons sans fin autant que séduits par l’étonnante subtilité de sa nature, par se vil-lages remarquables et la noblesse de ses traditions.

CAMARGUE : un territoire à la confluence du Gard et des Bouches du Rhône, du Languedoc et de la Provence, du Rhône te de la Méditerranée. Au sud d’Arles, dans le delta du Rhône la Camargue couvre un espace de 150000 hectares entre ciel, terre et mer. Couverte d’étangs et de lagunes, c’est une terre d’élevage de chevaux blancs de Camargue et de taureaux reconnaissables à leurs cornes en forme de lyre ils y vivent en liberté au milieu des flamants roses et de centaines d’autres espèces animales. On y découvre la culture gardiane et ses traditions, ses villes au passé historique exceptionnellement riche. Façonné au cours des siècles par le Rhône tout puissant, le delta de Camargue est un exemple unique en méditerranée, unique au monde. Le ciel, la terre et la mer y sont comme mis à plat, assaisonnés par le vent, l’eau, le soleil et une grosse pointe de sel. Les villages regorgent de sites incomparables et d’activités variées lors de fêtes votives où le taureau est roi et les manadiers en vedettes. Ne pas oublieles plaisirs de la table symbo-lisés par la gardiane et son riz de Camargue.


Aigues-Mortes, citadelle irréelle posée au milieu des marais et lagunes.
Les Saintes Maries de la Mer, capitale de la Camargue, station balnéaire et lieu de pèlerinage.
Les Salins du Midi, depuis le milieu du XIXème siècle la compagnie des Salins du Midi exploitent plus de 200km2 , à bord d’un petit train pendant 1 heure à travers les tables salantes, nous découvrons comment naît le sel de Camargue et pourquoi les eaux sont roses avant la récolte, le travail du saunier gardien de cette nature intacte, arrêt au Musée du Sel-boutique pour découvrir l’activité salinière à travers les âges sur des photos et par une présentation d’outils et d’emballages anciens.

 

LITTORAL MEDITERRANEE.

La grande bleue dans toute sa splendeur, entre la baie d’Aigues-Mortes et le débouché du Rhône, le littoral gardois con-centre sur près de 20 kilomètres tout l’esprit de la Méditerranée. On y découvre une histoire millénaire, des traditions bien vivantes.
Le GRAU du ROI : le littoral gardois se présente comme une pointe de pied posée dans l’eau, cette percée sur la mer réunit en si peu d’espace le souvenir de Saint Louis, un port de pêche resté authentique et le top de la plaisance. Ici c’est sable, pierre et vent, les trois quarts de la côte est sauvage.
AIGUES-MORTES : la ville a été marquée par Louis IX autrement dit Saint Louis. Le roi embarqua deux fois pour les croisades, la seconde fut son dernier voyage. Entourée de sublimes remparts, la cité est en particulier célèbre pour sa Tour de Constance et son chemin de ronde. A l’intérieur la cité a conservé un caractère médiéval et regorge de galeries d’art et de boutiques artisanales.
La Beauté Pittoresque qui Défie le Temps.
Elle est là l’authenticité, dans ces vieilles pierres qui prennent de la valeur avec le temps. Ce que l’on voit sans regarder devient un jour une richesse que l’on reconnait enfin. A découvrir dans le Gard 9 villes et villages hors du commun.
ALGUEZE : forteresse du XIème
MONTCLUS : village médiéval.
LA ROQUE sur CEZE : avec la cascade du Sautadet.
LUSSAN : cité médiéval entouré de remparts.
BARJAC : cité renaissance village de caractère.
VEZENEBRES : village médiéval aux belles demeures romanes.
UZES : autrefois Premier duché de France, ruelles pavées, belles places, fontaines, Palais ducal, la Tour Fenestrelle.
BEAUCAIRE : ville de belles pierres, foire médiévale, ses rues typiques et ses quais animés.

Tous renseignements auprès de Pierre VOIRON
Tél : 06 70 46 67 84
Mail : p.voiron@orange.fr



Programme « Au pays des grands navigateurs – Espagne-Portugal »

Espagne – Portugal du 31 Mai au 30 Juin 2018

Voir la vidéo

 

 

Lorsque l’Atlantique rencontre l’Europe, ainsi se présente Le Portugal ce pays du sud, confluent des éléments terrestres  et maritimes aux apparences méditerranéennes. La terre et l’océan ont forgé une identité très différente de son voisin Espagnol. Le Portugal a bâti son histoire et ses mythes, le pays recèle des endroits à ravir les curieux. Ce pays est prisé pour son doux soleil, ses précieux vestiges, l’hospitalité légendaire de ses habitants.

 

Ce voyage permettra de découvrir ‘’L’Espagne Atlantique’’ qui regroupe les régions côtières ; Pays Basque, Cantabria, Asturies, Galice et Saint Jacques de Compostelle. Au Portugal, Le Minho, la vallée du Douro, la vallée du Tage, l’Alentjo, l’Algrave ; des villes célèbres et illustres; Guimarès, Coimbra, Porto, Lisbonne, Faro, Evora et bien d’autres encore. Nous ne manquerons pas de goûter à la cuisine et déguster ses vins et spécialités, apprécier son folklore et le célèbre ‘’Fado’’ à l’occasion d’une soirée spectacle. Visites guidées de différents sites et monuments complèterons cette découverte de ce beau pays. Quinze équipages maximum pour cette sympathique expédition qui se déroulera sur 31 jours en juin.

Tous renseignements auprès de Pierre VOIRON
Tél : 06 70 46 67 84
Mail : p.voiron@orange.fr



Programme « Les plus de la Pologne »

Les plus de la POLOGNE

 

Une destination authentique.

 

Ces deux dernières décennies la Pologne a développé une force modernisatrice ; même si les grandes villes se sont dotées de buildings de verre et de métal, les régions polonaises restent empreintes d’une grande authenticité. Villes, Villages, campagnes et forêts, la Pologne reste un pays de traditions. L’identité culturelle polonaise est très prononcée, l’année est rythmée par des festivités religieuses nationales ou locales. Cette atmosphère d »authenticité se ressent dans tout le pays et particulièrement dans l’est où la nature et l’hospitalité des gens semblent préserves des bouleversements du XXIème siècle.

 

Châteaux, Palais, Eglises à foison.

Avec son héritage du Moyen Age le pays compte plus d’une centaine de châteaux de styles différents. Le fameux château royal de Wawel à Cracovie ainsi que le redoutable château fort de Malbork sont les plus impressionnants. Varsovie comme Cracovie abritent de somptueux palais, de nombreux autres châteaux sont disséminés dans la campagne polonaise. Certaines perles d’architecture sont à ne pas manquer comme le remarquable château de Ksiaz. Avec la ferveur religieuse que l’on connait, le peuple polonais a su ériger des églises avec une architecture remarquable, chaque ville, chaque village est doté d’une de ces bâtisses colorées souvent à bulbes et d’une grande qualité architecturale.

 

Un riche héritage historique.

La Pologne a aussi hérité du style allemand du nord avec ses briques rouges  dont on trouvera de beaux exemplaires à Gdansk ainsi que de superbes églises orthodoxes aux coupoles dorées ou en bois, des synagogues et même des mosquées tatares en bois. Aujourd’hui de multiples vestiges évoquent le mélange des cultures du passé du fait des nombreuses occupations qu’a connu ce pays. Origines slaves du pays, patrimoine allemand au Nord et au sud- ouest, culture orthodoxe te musulmane à l’Est, vestige d’une culture juive enfouie un peu partout, communisme, châteaux et palais des rois et princes de Pologne, manoirs de l’aristocratie, influence religieuse de toutes les époques. Ce patrimoine foisonnant forge le visage touristique de la Pologne.

 

Faible coût de la vie et gastronomie.

Le coût de la vie reste modéré en Pologne, les sorties culturelles, les visites, les achats et souvenirs, la restauration sont relativement bon marché pour une qualité souvent bonne. La gastronomie est une fierté nationale issue du terroir, elle est basée sur des plats simples mais délicieux. l y a de quoi faire entre ‘’les pierogis’’ nationaux déclinés en de nombreuses variantes (sorte de raviolis farcis), des soupes, mille façons de préparer le chou, des viandes panées ou en sauce ; le tout accompagné de bières et ou de vodka ; voilà de quoi régaler les plus fins gourmets et ou les gros mangeurs.

 

Une nature généreuse.

La Pologne demeure une des dernières régions d’Europe où la nature est bien préservée dans sa forme primaire ; ses paysages sont riches et variés ; de nombreux parcs naturels, des ensembles de lacs, la côte de la Baltique, des forêts, des montagnes, des collines, des plaines et des campagnes et aussi un superbe bord de mer. Cette mère nature offre aussi une flore variée et une faune devenue quasiment inexistante aujourd’hui dans le reste de l’Europe telle que des bisons, des loups, des tarpans.

 

Sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

  • Le centre historique de Cracovie.
  • Le centre historique de Varsovie.
  • La mine de sel de Wieliczka.
  • La cité médiévale de Torun.
  • La vieille ville de Zamosc.
  • Le château de l’ordre Teutonique de Malbork.
  • L’hôtel de ville centenaire de Wroclaw.
  • Les églises en bois e la petite Pologne.
  • Le parc Musakowski
  • Le parc de pèlerinage de Kalwaria Zebrzydowska.
  • Le parc national de Bialowieza.
  • Le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau.

La Pologne en bref ’Le pays’’

  • Capitale : Warszawa (Varsovie).
  • Principales villes : Krakow(Cracovie) – Lodz – Wroclaw – Poznan – Gdansk.
  • Superficie 312 685 km2.
  • Langue officielle : le Polonais (langue slave).
  • Religions : catholique (plus de 80%).
  • La monnaie : le Zloty qui signifie doré, (symboles : PLN ou Zl). Taux de change en 2017 : 10 Zl = 2 ,26 €

Le climat.

La Pologne se situe entre deux zones climatiques, le climat océanique près des zones côtières  et le climat continental ce qui provoque une grande variété de météo. L’été est chaud voire très chaud, les orages sont fréquents et l’automne sec et ensoleillé (couramment appelé l’automne doré) en septembre et octobre. L’automne est particulièrement beau dans les massifs et dans les forêts de l’est du pays, septembre en particulier connait de longues périodes ensoleillées

Organiser son voyage (documents et notes importants).

  • Carte d’identité pour les ressortissants de l’UE.
  • Pas besoin de visa.
  • Permis de conduire.
  • La carte verte n’est plus obligatoire depuis l’entrée de la Pologne dans l’UE.
  • Carte européenne d’assurance maladie (demande auprès de la CPAM, validité 1 an).
  • Voyager avec votre ordonnance et assez de médicaments pour votre séjour.
  • Si vous avez un animal de compagnie, vous munir de son carnet de santé (vaccination contre la rage à jour).
  • Tolérance alcoolémie 0,2 g/l).
  • Pas de décalage horaire.
  • Les principales cartes bancaires sont acceptées.
  • Souvenirs ; l’ambre est roi en Pologne!!
  • Au retour, autorisation de ramener de Pologne 10l d’alcool fort, 90l de vin, 110l de bières et 200 cigarettes.
  • Possibilité ‘’à la frontière’’ de se faire rembourser la TVA si la valeur de vos achats dépasse 200 PLN et si ils ont été faits dans des magasins agrées sur présentation d’un certificat valable 3 mois.
  • Penser à souscrire l’option monde auprès de votre opérateur pour votre téléphone portable.

Règles de conduite en Pologne.

  • Allumer vos feux de croisement de jour comme de nuit.
  • Respecter les limitations de vitesses (90/110/130 km/h), en ville 30/50 km/h.
  • Dépasser par la droite est autorisé.
  • La priorité à droite n’existe pas la route prioritaire ou la plus importante prime.
  • Ne pas boire d’alcool avant de conduire.

Avant de partir.

  • Pensez à vérifier vos garanties rapatriement auprès de votre assurance (passagers et véhicule).
  • Vous munir d’une carte routière.
  • Eventuellement vous munir d’un guide touristique (routard ou autre).
  • Vérifier la compatibilité de votre GPS avec les pays traversés et visités.

 

Pensez que pour rejoindre notre point de rendez-vous il vous faudra parcourir pour les plus éloignés environs 2000 km, prenez vos précautions pour faire cet itinéraire par étapes pour ne pas être fatigués à votre arrivée à WROCLAW.

Réserver dans votre bagage une place pour y mettre toute votre bonne humeur, je vous souhaite une bonne préparation et je reste à votre écoute si vous avez besoin de précisions.

 

Tous renseignements auprès de Pierre VOIRON
Tél : 06 70 46 67 84
Mail : p.voiron@orange.fr



Récit du voyage « Fête des Bergers à Aramits »

Rachelle et Pierre Bulteau ont eu l’exellente idée de proposer aux membres de notre club une semaine dans les Pyrénées Atlantiques afin de participer a la fête des bergers à Aramits (du 14 au 17 sept)

 

Le 13 septembre, le camping d’Aramits ou nous passerons 5 nuits acceuille nos 15 équipages. Un apéro nous donne l’occasion de faire connaissance et de préciser les différentes activités à venir. Ce petit village de la vallée de Baretous organise depuis une trentaine d’années la fête des bergers, grâce a une équipe de bénévoles dévoués et efficaces, menée par le truculent Joseph, personnage local incontournable, homme a tout faire d’Aramits, tant pour l’organisation que pour l’animation.

 

Le 14 septembre, de bon matin, une dizaine de courageux montent a l’estive afin de ramener les troupeux de brebis dans la vallée avec les bergers. Le temps, très clément la veille, s’est gâté et la pluie s’est invitée, ce qui rend cette randonnée plus difficile et périlleuse. Le reste du groupe, moins téméraire, se contente de monter au devant du troupeau, par des chemins plus accessibles. Quel plaisir d’entendre les clarines et de voir arriver le troupeau ! Le soir, nous participons au souper du berger à la salle des fêtes, animé par Joseph et des groupes de chanteurs.

 

Le 15 septembre, nous découvrons la région grâce à une randonnée en forèt encadrée par un guide de l’ONF qui nous fait découvrir la flore locale et nous explique comment l’ ONF travaille à la préservation des espèces et du paysage. Le soir, un loto doté de très beaux lots réunit beaucoup de monde sous le chapiteau géant monté pour la fête. Malheureusement, aucun membre de notre groupe n’a été chanceux.

 

Le 16 et le 17 septembre, le village est noir de monde, et les animations nombreuses : marché artisanal, chants, danses, exposition du matériel agricole d’antan, défilé dans les rues avec les troupeaux de vaches, de brebis, de chèvres, des danseurs en costumes traditionels, des échassiers, tracteurs anciens …

Le samedi soir, un repas spectacle réunit sous le chapteau près de 800 convives. Le concours de chants traditionels, en béarnais ou basque (attention il ne faut pas mélanger !!) voit s’affronter une douzaine de groupes. Soirée très conviviale, animée par Jean Lassalle (député maire d’un village voisin et ex-futur président de la république !!!) qui meuble les temps morts avec ses histoires drôles et nous fait passer une super soirée.
Le dimanche ( après messe en plein air, défilé, apéro offert) pour clore les festivités, nous assistons au concours de chiens de bergers : le chien, suivant les ordres de son maître doit accomplir un parcours défini, avec des épreuves spectaculaires, le tout chronométré : impressionnant ! . Chapeau à cette petite commune pour leur sens de la fête et leur organisation !.

 

Le 18 septembre, nous quittons le camping d’Aramits sous la surveillance du directeur, qui craint que nos engins ne labourent son terrain (bien imbibé par les pluies) et allons a Ste Engrace visier la grotte de la Verna. Après un petit film de présentation sur la découverte de la grotte, 20’ en navette, nous parvenons a l’entrée du site. Bien casqués, nous parcourons les 660 m de galerie pour arriver dans la grande salle souterraine (250 m de diamètre, 194 m de haut, la plus grande salle souterraine au monde accessible au public) Notre guide nous explique les différentes étapes géologiques ayant mené à la naissance du site. Ensuite, sans tarder, nous faisons route vers Saint Jean Pied de Port et nous nous installons pour 2 nuits sur l’aire de camping cars très fréquentée. Joli village pittoresque , étape sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, avec sa citadelle, ses vielles maisons et rues bien animées. Certains profitent de la proximité de l’Espagne pour aller y faire quelques provisions.

 

Le 20 septembre, nous nous mettons en route pour la dernière étape de notre voyage, en direction du col de Ste Ignace , via Espelette. Il fait un temps idéal, et après avoir tant bien que mal garé nos campin-cars, nous prenons le petit train historique de la Rhune qui nous mène au sommet en 35’ à 9 kmh. De la-haut, la vue a 360° sur la mer et la montagne est époustouflante. La soirée d’adieu a lieu dans un restaurant à St Pée sur Nivelle autour d’un bon repas.

 

Merci beaucoup à Rachelle et Pierre de nous avoir permis toutes ces découvertes qu’ils ont parfaitement organisées.

Dominique et Jean-Pierre CHOSSE