Le Saumurois – mai 2017 Organisé par Marie & Christian LOIRE récit de Lili & Anne Marie POHARDY

Mardi 9 mai 2017 : Les 18 équipages arrivent au camping de l’ Ile verte à Montsoreau où Marie et Christian Loire nous attendent avec des rafraichissements car le soleil est au rendez-vous.

Nous passons l’ après midi en retrouvailles ou à faire connaissance et le soir nous sommes invités à un apéritif d’ accueil offert par le propriétaire du terrain de camping. (Bulles et petits toasts sont copieusement servis).

 

Le lendemain la matinée est libre. Alors certains en profitent pour se balader à pied sur le bord de la Loire, d’autres prennent les vélos pour visiter Cande St Martin et voir la collégiale de St Martin, édifice remarquable commencé en 1175 et probablement achevé vers 1225.

Après un bon repas à midi au restaurant la Mangeoire, nous partons en covoiturage pour le château de Brézé. Un château aux deux visages qui possède une partie souterraine de l’an 1000, creusée dans le tuffeau pour que les hommes et les animaux survivent à la rudesse du quotidien et aux batailles incessantes en ces temps. (28.000 m2 de cavités et tunnel ).

Nous avons eu la chance pour la partie extérieure qui se trouve au cœur d’un vignoble de visiter les pièces privées, propriété du comte Jean de Colbert qui y habite avec sa famille. Ce château fut bâti entre le XI et XIX ème siècle.

En fin de journée nous prenons la direction de la cave Coopérative Robert & Marcel qui compte 180 viticulteurs, 350 propriétaires et 12 kms de galeries qui étaient occupées pendant la seconde guerre mondiale par les allemands. La production est de 10 millions de bouteilles par an avec une chaine automatique de 10.000 mises en bouteilles à l’ heure. Bien sûr cette visite se termine par une dégustation.

 

Aujourd’hui nous quittons notre camping pour l’école nationale d’équitation. Celle-ci forme au métier du cheval les futurs moniteurs et éducateurs du monde équestre.

Ce site immense abrite 350 chevaux et 100 élèves y suivent une formation. Elle fut crée en 1970. Nous visitons les box et la sellerie.

Lors de cette visite certains se font des relations avec les chevaux, des photos en témoignent.

La deuxième  partie sera réservée au spectacle offert par les écuyers du cadre noir. Les chevaux évoluent avec grâce dans le manège: Courbette, croupade, cabriole nous enchantent.

Après les chevaux ce sont les gateaux qui nous accueillent. L’artisan de cette biscuiterie «  Le Vinaillou »  nous montre son savoir faire pour fabriquer 3400 biscuits par jour avec 20 kg de pâte. Son établissement se situe dans une ancienne école de village, il en a gardé l’aménagement  « tableau, bureau, décoration scolaire »

En fin de journée nous avons un petit creux, comblé par la dégustation de  ces savoureux biscuits au cabernet d’Anjou.

 

Nous attaquons notre quatrième jour par le village de Turquant et le musée des pommes tapées appelées les pommes d’or de Turquant: Ruinés par le phylloxéra qui a anéanti leurs vignobles, les habitants se reconvertissent dans cette industrie. Le succès dépasse leur espérance et 500 tonnes de pommes tapées sortent chaque année des 200 fours installés dans les galeries souterraine, soit 80 millions de coups de marteaux!…

Notre journée se poursuit par la visite de l’Abbaye Royale de Fontevraud avec ses quatre  monastères.

Sa construction date de 1101.

l’originalité de ce lieu est que cet ordre mixte fut dirigé par des femmes, dont la moitié de sang royal. Au total 36 abbesses régnèrent ici. Nous avons admiré les gisants polychrome des rois Plantagenet. Henry II, Aliénor d’Aquitaine, Richard cœur de Lion et Isabelle  d’Angoulême, la cuisine romane octogonale unique en France , La salle capitulaire et ses fresques du XVIème  siècle. En 1804 Napoléon décide de transformer l’Abbaye Royale en prison. Elle le restera jusqu’en 1965.

A suivre nos organisateurs nous ont programmé une visite à la savonnerie  Martin de Candre. Là nous découvrons un savoir faire artisanal et un savon 100% naturel sans aucun additif chimique.

Une vidéo nous montre comment il est fabriqué, les odeurs sont très fortes. A côté nous trouvons un petit musée  « Quand le savon fait sa pub » où sont exposés des affiches publicitaires très anciennes, des objets de toilette vantant le bienfait de ce produit.

 

Pour le week-end nous rejoignons le camping «  l’Ile d’Offard à Saumur , ville appelée « La Blanche » couleur du tuffeau.

Un petit train touristique nous emmène découvrir  les prestigieuses maisons et principaux bâtiments. Un arrêt devant le château planté sur un éperon calcaire dominant le fleuve nous permet de voir la ville d’une autre façon.

Puis des petits groupes se forment pour flâner sur le marché ou visiter les petites rues.

Après déjeuner c’est la visite de la distillerie Combier.

C’est la plus ancienne distillerie artisanale du val de Loire encore en activité ( 17 personnes y travaillent encore). C’est elle qui élabora en 1834 le triple sec que bien sûr nous allons goûter.

Nous découvrons la salle des alambics datant de 1901 et construite par les ingénieurs de la maison Eiffel. Elle est toujours en activité. Ils produisent 800.000 bouteilles de liqueurs par an et beaucoup repartent avec une bouteille de celle-ci.

Sur le chemin du retour nous avons droit à une initiation de la boule de fort au cercle de Saumur. Nous passons un bon moment tous ensembles, surtout que c’est le seul jeu au monde qui se pratique en pantoufle!…

 

Dimanche 14 mai. Ce matin retour en ville pour voir le musée des blindés.

Cette collection est vraiment impressionnante. Elle regroupe 800 engins dont près de 200 en complet état de marche. On y trouve des matériels blindés de nombreux pays: France, Etats-Unis, Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Suède, etc. Tous ceux ayant servi dans les armées françaises depuis 1917 sont présents. Nous avons avec nous d’anciens conducteurs de chars et pour eux ce fut un retour dans le passé.

L’après midi c’est la visite du château de Saumur, une ancienne forteresse transformée en palais par les ducs d’Anjou ( XIV et XV)  dont le roi René.

Il devient ensuite la résidence des gouverneurs de la ville puis une prison et un dépôt d’armes avant d’être acheté par la ville pour abriter le musée municipal. Une très belle exposition de faïence et porcelaine occupe le 1er étage.

 

Nous sommes arrivés à notre deuxième semaine de voyage et prenons la direction de St Hilaire St Florent pour aller voir les musées Pierre et Lumière et celui des champignons.  Le premier est un parc miniature  dans une ancienne carrière troglodytique. Les plus beaux monuments de l’ Anjou et de la Touraine y sont sculptés

Ce parcours nous fait découvrir une vingtaine de lieux, parfois un vrai travail de dentelle fait directement dans la paroi. Un endroit magnifique que nous devons à l’ artiste autodidacte Philipe Cormand. Il lui a fallu 6 mois pour sculpter la cathédrale de Tours. ( en photo)

Nous nous déplaçons de quelques centaines de mètres pour découvrir autre chose, des champignons. Au fil des galeries creusées dans le tuffeau c’est tout le secret de cette culture que nous apprenons. 12 tonnes de champignons sont récoltés ici par an.( pleurotes, pieds bleu, shiitakés ).Après le passage en boutique le repas du soir est tout trouvé !…

La troisième visite de la journée sera  pour la cave

Ackermann qui fut fondée en 1811 par un pionnier des vins à  bulles. Des kilomètres de galeries accueillent des artistes qui exposent  leurs oeuvres de façon éphémère.

 

Au fil de la Loire:

Fini le sous terre, nous embarquons sur le bateau l’Amarante pour un déjeuner croisière.

Sous un soleil radieux nous naviguons jusqu’à la confluence de la Vienne et de la Loire en admirant les villages de caractère qui bordent ce fleuve.

Marie et Christian  nous font souffler un peu le mercredi 17 mai. Journée repos ( avec au programme, pétanque, apéro, balade, sieste).

Le soir nous avons quand même une soirée pizzas dans la bonne humeur malgré la pluie.

Ce matin direction Doué la Fontaine pour parcourir les chemins de la rose, parc de 4 hectares et planté de 10.000 rosiers que nous admirons sous nos parapluies.

La journée plein- air se prolonge toujours sous la pluie au parc oriental de Maulévrier. C’est le plus grand jardin d’Europe créé au début du XX siècle par un passionné de l’Extrême-Orient, Alexandre Marcel.

L’eau en est l’ élément primordial et occupe les 3/10 de sa surface et 300 espèces végétales composent ce parc.

Nous longeons les Iles du Paradis qui se composent de l’Ile de la grue et l’Ile de la Tortue, elles figurent l’infini et l’immortalité, la vie après la mort.

Notre dernier jour de voyage est arrivé, beaucoup trop vite, et nous allons faire notre dernière visite

 

Les mystères des Faluns aux Perrières

Nous plongeons dans l’univers marin et minéral des Perrières, site troglodytique exceptionnel. Ces immenses caves cathédrales façonnées par l’ homme au XVIII et XIX siècles pour en extraire la pierre coquillère.

Dans ces galeries c’est une féerie de lumière et rêve musical.

12 fascinantes installations de lumières et sons:( bal des méduses, inquiétants requins, miroir d’eau ou encore banc de poissons argentés apparaissent dans les aspérités du falun et de ses coquillages déposés ici par la mer il y a 10 millions d’année. Ce lieu est  magique et irréel

Le repas de clôture nous permettra de déguster la spécialité  du restaurant «  Les Cathédrales de la Saulaie » les succulents foué

 

Mille Bravos à Marie & Christian

pour cette avalanche de visites

et la convivialité du voyage.

Lili et Anne Marie POHARDY

Tags: